Dakar, 7 juin (APS) – L’homme d’affaires sénégalais Moustapha Tall a plaidé, vendredi, pour la tenue régulière de salons de l’agroalimentaire au Sénégal, en vue de valoriser davantage “nos produits locaux et booster notre économie”.

“Au lieu de faire tout le temps des foires simplement, il faut qu’on pense à organiser des salons pour mettre en exergue nos produits, faire en sorte que les producteurs et les industriels se rencontrent, pour construire quelque chose de durable pour notre économie […]”, a-t-il suggéré.

L’homme d’affaires intervenait au cours d’une conférence de presse organisée en prélude du Salon international de l’alimentaire (SIAL), prévu du 19 au 23 octobre prochain à Paris.

L’organisation régulière de salons de l’agro-alimentaire “pourrait nous aider à développer nos industries et aussi à transformer nos matières premières au lieu de les exporter vers les pays qui vont les transformer pour nous les revendre ensuite”, a-t-il dit.

M. Tall considère qu’une telle orientation pourrait même encourager à terme les autres pays africains à se regrouper pour avoir une même politique industrielle et même agricole.

Il a  insisté sur les opportunités que l’organisation de ces salons peut offrir au Sénégal, relativement au logement des visiteurs, aux “dépenses dans les magasins et les restaurants pour faire entrer de l’argent dans les caisses du pays hôte”.

Moustapha Tall a suggéré aux nouvelles autorités de “revoir” la manière dont l’économie est organisée en général, en faisant en sorte que chaque acteur se limite à son secteur d’activité, pour une meilleure valorisation de la chaîne.

Il leur demande de faire en sorte que “les producteurs se limitent à la production en laissant les commerçants prendre le relais”, estimant qu’il ce “n’est pas bien” que des opérateurs étrangers “viennent directement dans le marché pour acheter nos produits et les exporter”.

Les autorités doivent changer cela en organisant des salons sénégalais à l’image des salons internationaux, comme le Salon international de l’agroalimentaire, a-t-il insisté.

Le directeur général du SIAL, Nicolas Trentesaux, dit encourager la participation des acteurs agroalimentaires à ce salon, soulignant que cette manifestation peut aider le Sénégal à “anticiper les besoins des consommateurs” et d’adapter les productions nationales.

“Au-delà du business, a-t-il dit, il y a beaucoup d’apprentissage à travers l’innovation, les startups, les conférences, des summits…”.

Selon Nicolas Trentesaux, le Salon international de l’agro-alimentaire va réunir “plus de 8.000 exposants de 140 pays avec 400 produits présents sur une centaine de supermarchés”.

CS/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE / Kaffrine : le roi du Ndoucoumane intronisé samedi

Kaffrine, 24 juin (APS) – L’actuel roi du Ndoucoumane, Talla Ndiémé Ndao, va ê…