Dakar, 17 déc (APS) – Des managers sportifs ont dégagé des pistes pour la rentabilisation des infrastructures sportives, préconisant, entre autres, l’ouverture d’activités commerciales dans ces enceintes ou leur gestion par des experts qualifiés.

‘’Les infrastructures sportives doivent s’ouvrir aux activités commerciales. Les stades ne doivent pas seulement servir à l’activité sportive, il faut les rentabiliser en y érigeant des boutiques, des restaurants, des ateliers et des salles de conférence’’, a suggéré l’ex-directeur de la Haute compétition au ministère des Sports, Souleymane Boun Daouda Diop.

Il s’exprimait lors d’un panel sur le thème : ‘’Gestion des infrastructures sportives : quel modèle pour le Sénégal ?’’, à l’initiative de l’Association sénégalaise des managers du sport (ASMAS).

L’expert au Centre international d’étude du sport (CIES), Mohamed Khaled El Shawarby a souligné l’importance d’avoir des ‘’stades multifonctionnels pour accueillir des activités religieuses, des foires, des concerts pour disposer de fonds pour en assurer l’entretien qui coûte cher”.

‘’La rentabilisation des infrastructures sportives pouvant générer des ressources financières qui serviront à l’entretien est une bonne idée. Mais on doit être prudent pour ne pas verser dans la discrimination disciplinaire. Il faudra aussi veiller à la sécurité des installations’’, a dit l’enseignant-chercheur à l’Institut national supérieur de l’éducation populaire et du sport (INSEPS), Ibrahima Fall.

L’ancien directeur des infrastructures sportives au ministère des Sports, Cheikh Ahmed Tidiane Sarr a, pour sa part, préconisé, d’abord la révision des textes encadrant la gestion des infrastructures sportives.

‘’Actuellement, aucun directeur ne peut mettre en location un stade. La loi l’y interdit formellement’’, a-t-il dit, rappelant que la dernière classification date de 1997. Selon M. Sarr, ‘’la classification des infrastructures sportives fait que beaucoup de stades sont gérés par des collectivités locales qui n’ont pas de moyens conséquents pour en assurer l’entretien.’’

”L’Etat doit nommer des personnes ressources qui sont formées aux métiers du sport à la tête des différentes infrastructures sportives’’, a plaidé le président ASMAS, Samsidine Diatta.

MYK/SK/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AGRICULTURE / L’ISRA dans une dynamique de produire des semences de prébase adaptées au changement climatique

Dakar, 27 fév (APS) – L’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) est dans une dy…