De l’envoyée spéciale de l’APS : Adama Diouf Ly

Abidjan (13 juin) (APS) – Une vingtaine de journalistes venus de pays francophones d’Afrique prennent part à une session de formation ouverte mardi à Abidjan (Côte d’Ivoire) et portant sur l’analyse des données et l’interprétation des graphiques, correspondant à des “connaissances de plus en plus importantes et essentielles” dans la rédaction d’articles de presse.

À l’heure où il est de plus en plus question de journalisme de données, pour une plus grande crédibilité des informations fournies aux décideurs, aux organisations de la société civile et au public tout court, il est essentiel pour les journalistes de comprendre et maîtriser ce domaine, selon le facilitateur de la formation, chargé de la communication francophone pour Afrobarometer.

Cette session vise à permettre aux participants de “mieux comprendre l’utilisation des données, l’interprétation des graphiques pour rendre les chiffres plus lisibles, plus digestes”, a souligné Hassana Jallow, à l’ouverture mardi de la formation.

Il s’agit, pour les journalistes, de pouvoir faire une analyse et une interprétation avec les données collectées auprès de diverses sources, en vue d'”évaluer les besoins, définir les priorités politiques, cibler les interventions, mesurer les réalisations des gouvernements dans divers secteurs”, a-t-il expliqué.

Dans l’exercice de leur métier, les journalistes, quel que soit leur domaine de travail, ont souvent besoin de données fiables pour suivre les progrès réalisés, les gaps et mettre en exergue les besoins en termes d’objectifs de développement, afin d’influer sur les politiques publiques.

 

“Les données sont importantes pour déterminer les priorités des citoyens, fournir de façon indépendante des statistiques fiables, mais également compléter les évaluations faites par des experts qui sont souvent au contact des réalités et des expériences sur le terrain, entre autres”, a dit M. Jallow.

Afrobarometer, initiatrice de la formation, est une institution panafricaine de recherche, totalisant plus de deux décennies de production de données en Afrique avec des partenaires nationaux, notamment les universités et les instituts de recherche qui ont la compétence de former, guider et superviser le travail de terrain.

Les thèmes-phares de Afrobarometer sont la démocratie et la gouvernance, sujets directement en lien avec l’Objectif de développement durable (ODD16), mais le groupe de recherche produit également des données sur la pauvreté, l’éducation, la santé, l’économie, l’approvisionnement en eau et en électricité, l’assainissement, entre autres.

Les résultats des enquêtes sont disséminés en rapport avec les gouvernements des pays concernés, selon Afrobarometer qui travaille dans 42 pays d’Afrique.

ADL/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-FOOTBALL / Tournoi féminin UFOA U20 : le Sénégal s’impose d’entrée face à la Gambie

Dakar, 20 mai (APS) – L’équipe du Sénégal U20 a dominé la Gambie sur le score de deu…