Dakar, 22 nov (APS) –  Une quinzaine de journalistes et d’agents de la direction des financements verts et des partenariats (DFVP) ont été sensibilisés mercredi sur le processus d’élaboration du projet de taxonomie verte du Sénégal, ainsi que sur ses objectifs et enjeux, a constaté l’APS.

‘’L’élaboration d’un cadre de taxonomie verte va permettre au Sénégal de capter des financements verts publics comme privés, de mobiliser des volumes importants de ressources financières à injecter dans des activités de développement durables ’’, a expliqué Yaya Barry, économiste spécialisé en environnement.

Il s’exprimait lors d’une session de formation et de sensibilisation axée sur le projet de taxonomie verte du Sénégal. Cette rencontre est organisée par le ministère de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique, en partenariat avec la coopération technique allemande.

Yaya Barry signale que le Sénégal ‘’s’est engagé dans l’élaboration d’une politique sur la taxonomie verte dans le but de disposer d’un cadre propice pour capter les financements verts évalués à un volume de 500 milliards de francs CFA’’.

Il a souligné que la taxonomie verte est un outil important dont le Sénégal reste le premier pays d’Afrique francophone à vouloir se doter d’une politique dans ce domaine, ce qui le positionne comme un pionnier en Afrique.

Yaya Barry a expliqué qu’au vu de l’importance de ce sujet, la tutelle ministérielle, en partenariat avec la coopération allemande, a jugé nécessaire d’impliquer les journalistes dans ce processus en vue d’une meilleure appropriation et diffusion des différentes étapes d’élaboration de la taxonomie verte du Sénégal.

Dr Olivier Herrmann, manager de Climate et company, souligne que la taxinomie verte sur laquelle est spécialisé son cabinet est un outil destiné aux investisseurs.

‘’Elle permet à ces derniers d’identifier les activités de développement durables à financer pour un pays, d’avoir une idée claire d’une activité économique durable sur le plan environnemental’’, a-t-il déclaré.

M. Herrmann a ajouté qu’il permet surtout également ‘’d’aider les investisseurs et les entreprises à prendre des décisions éclairées en matière d’investissement dans des activités respectueuses de l’environnement’’.

La première phase du projet d’élaboration d’une taxonomie verte au Sénégal a été lancée le 6 juillet 2023 pour une durée de huit mois.

AB/ASG/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-POLITIQUE / Les dirigeants de la Cedeao félicitent Macky Sall pour ses réalisations en faveur du développement

Dakar, 26 fév (APS) – Les dirigeants de la Cedeao, réunis en session extraordinaire, samed…