Dagana, 16 fév (APS) – Des femmes productrices de riz du département de Dagana ont pris la décision d’expérimenter pour la première fois la culture de la pomme de terre, pour pallier les faibles rendements rizicoles liés aux changements climatiques, indique la présidente du Réseau des femmes agricultrices du nord (REFA), Korka Diaw.

”Depuis 1991, on ne cultivait que du riz dans la vallée(…) mais, aujourd’hui, avec les changements climatiques, le rendement est devenu faible. Ce qui nous a motivés à nous lancer dans l’horticulture depuis quelques années et pour la première fois cette année, nous expérimentons la pomme de terre qui s’adapte mieux au climat’’, a-t-elle déclaré dans un entretien avec l’APS.

La présidente du Réseau des femmes agricultrices du nord a effectué jeudi une visite dans le département de Dagana, pour expliquer à la presse la nouvelle orientation de cette organisation faîtière nationale.

‘’Tous ceux qui récoltaient six tonnes, voire huit tonnes se retrouvent actuellement avec moins de quatre tonnes à cause des effets des changements climatiques’’, a déploré Mme Diaw, par ailleurs présidente du GIE “Mayoro Guèye”.

‘’Le maraîchage nous a donné beaucoup de satisfaction, surtout avec la culture de tomate, mais après avoir consulté des experts et échangé avec beaucoup de techniciens, nous avons initié pour cette fois la culture de pomme de terre dans la zone nord’’, a-t-elle fait valoir.

Elle a rappelé que lors d’une visite en France, les membres du REFA avaient discuté avec le directeur de l’horticulture, Macoumba Diouf. Ces discussions ont motivé leur volonté de cultiver la pomme de terre qui leur vaut de très grands rendements, a-t-elle ajouté.

Selon elle, 2,5 tonnes de produits importés et 10 tonnes de produit locaux ont été remis au REFA par le directeur de l’horticulture pour cette campagne ‘’avec beaucoup d’enthousiasme’’.

‘’Nous espérons sous peu voir les résultats’’, a dit Korka Diaw, ajoutant que la main d’œuvre et les engrais sont assurés pour chaque productrice membre de l’association. Elle indique néanmoins que les productrices attendent toujours leurs quotas d’engrais.

OG/AMD/ASB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COLLECTIIVITES-HYDRAULIQUE / Dagana : sept villages de la commune de Mbane confrontés à une pénurie d’eau

Mbane, 23 avr (APS) – Sept villages de la commune de Mbane, dans le département de Dagana …