Dakar, 15 fév (APS) – Le système des Nations unies va mobiliser “près de 488 milliards de francs CFA” pour le financement du plan de développement du Sénégal sur la période 2024-2028, a annoncé sa coordinatrice résidente, jeudi, à Dakar.

“Près de 488 milliards de FCFA seront mobilisés pour le financement du plan de développement du Sénégal sur la période 2024-2028”, a déclaré Aminata Maïga, lors de la signature du plan-cadre des Nations unies pour l’assistance au développement (PNUAD) au profit du Sénégal (2024-2028).

Mme Maïga a fait part de la détermination du système des Nations unies de travailler “à renforcer la coopération avec le gouvernement et le peuple du Sénégal, les partenaires au développement, la société civile dans un esprit de partenariat basé sur [l’engagement] commun de ne laisser personne de côté”.

Elle précise que les Nations unies “s’engagent à travailler avec le gouvernement autour des trois priorités majeures”, dont la transformation structurelle de l’économie sénégalaise en vue d’assurer la durabilité et l’inclusivité de la croissance économique.

Le coordonnatrice résidente du système des Nations unies a aussi cité “le développement du capital humain, le renforcement de la protection sociale”, en vue “d’assurer le développement durable”.

Elle a de même évoqué “la consolidation de la bonne gouvernance et le renforcement de l’efficacité des institutions et la cohésion sociale”.

La réforme des Nations unies, note Aminata Maïga, “a recommandé que la présence des Nations unies dans un pays soit alignée sur les défis et les priorités de développement”.

“Ces priorités intègrent les défis de développement émergent tels que la cohésion sociale, les chocs climatiques et économiques qui pourraient contrarier l’accélération des progrès vers l’atteinte des ODD […]”, a indiqué Aminata Maïga.

A l’en croire, la coopération avec les nations unies devrait “apporter des solutions innovantes à la mise en œuvre des réformes institutionnelles structurelles et sectorielles visant l’accélération de la transformation structurelle de l’économie”.

Cette coopération est également de nature à soutenir “les efforts du gouvernement dans la mise en place des systèmes résilients pour assurer l’accès équitable et inclusif aux services sociaux de base et à la protection sociale, et la consolidation de la démocratie ainsi que la cohésion sociale”.

Selon Mme Maïga, sur cette base, “près d’une vingtaine d’’agences [ont été choisies] pour travailler au Sénégal avec une forte présence de bureaux régionaux, faisant du Sénégal un hub régional des Nations unies en Afrique”.

Pour Doudou Ka, le ministre sénégalais en charge de l’Économie, du Plan et de la Coopération, ce plan-cadre d’assistance au développement du système des Nations unies “représente pour le Sénégal un cadre de planification stratégique et de programmation des ressources allouées pour la période considérée”, à savoir 2024-2028.

Il “consacre la contribution attendue du système des Nations unies à la mise en œuvre de notre référentiel actualisé en matière de politique économique et sociale, à savoir le PAP 3 du Plan Sénégal émergent (PSE)”, a-t-il conclu.

CS/BK

Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COMMERCE-COLLECTIVITES / Thiès : les pouvoirs publics en croisade contre l’occupation anarchique autour du marché central

Thiès, 19 avr (APS) – Des commerçants et occupants du marché central de Thiès interr…