Dakar, 21 déc (APS) -L’historien et savant sénégalais Cheikh Anta Diop a permis, à travers son œuvre, de rétablir la vérité sur la place de l’Afrique dans l’histoire de l’humanité, a souligné, jeudi, à Dakar, l’historien et égyptologue Aboubacry Moussa Lam.

“L’objectif de l’œuvre de Cheikh Anta était de rétablir la vérité sur la place de l’Afrique dans l’origine de l’humanité, mais également l’origine géographique et raciale de la civilisation égyptienne”, a-t-il dit lors d’un panel organisé à l’occasion du centenaire de Cheikh Anta Diop, dont la commémoration a débuté le même jour.

Le professeur Lam, exposant sur “l’œuvre de Cheikh Anta Diop et les défis de la reconstruction d’une pensée audacieuse pour l’Afrique”, au cours d’un panel, a souligné que “le rétablissement de la conscience historique était un combat de Cheikh Anta Diop”.

Selon lui, “l’œuvre de Cheikh Anta Diop comprend un contenu matériel et un contenu immatériel”.

“Le contenu matériel de son œuvre comprend ses travaux d’affirmation à travers [ses ouvrages] +Nations nègres et culture+, +L’Unité culturelle de l’Afrique noire+, mais également des travaux de confirmation avec des livres tels que +Antériorité des civilisations nègres : mythe ou vérité historique+, +L’Antiquité africaine par l’image+ (1975), entre autres”, a rappelé l’historien.

Il ajoute que “le contenu de l’œuvre immatérielle est composé de la culture de l’effort et du courage” — il a soutenu deux thèses, “dans un contexte hostile” —, “le renversement des paradigmes”, à l’image du fameux colloque auquel il a participé en 1974 au Caire en Égypte et qui portait sur le thème “Le Noir est à l’origine de tout”.

“Sa formation encyclopédique lui a permis de faire face à ses adversaires et aujourd’hui, beaucoup de ses thèses, dont l’origine égyptienne de l’humanité, ont été confirmées”, a relevé Aboubacry Moussa Lam.

“C’est pourquoi, dit-il, tout le monde doit lire Cheikh Anta, car son œuvre est une nutrition, un aliment complet”.

“Il faudrait introduire et généraliser les enseignements de Cheikh Anta Diop dans tous les niveaux et à tous les domaines”, a pour sa part recommandé le professeur Somet Yoporeka, philosophe et égyptologue, du Centre d’études sur la Renaissance africaine (Kenya), selon qui “Cheikh Anta Diop a été l’incarnation de l’éthique de la vie”.

“La Renaissance africaine et son corollaire qui est la construction d’un État fédéral africain, le rôle des femmes et des enfants dans le développement de nos pays, et la promotion des langues nationales comme fondement de l’intégration africaine, sont entre autres les principaux combats du penseur”, a relevé cet égyptologue.

LBD/BK/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-AGRICULTURE / Maraîchage : Kaolack a été ‘’très dynamique’’ cette année (DRDR)

Kaolack, 2 mars (APS) – Le sous-secteur du maraîchage s’est avéré ‘’très dynamique’’ dans …