Touba, 3 avr (APS) – Deux nouvelles Unités de formation et de recherches (UFR) et un Institut dédié aux langues et aux métiers du livre du Complexe Cheikh Ahmadoul Khadim (CCAK) de Touba (centre) ont démarré les enseignements, a constaté l’APS, mercredi.

”Nous allons vers d’autres filières à travers l’ouverture de deux UFR, notamment  l’UFR des métiers et technologie et l’UFR des sciences agronomiques et de la technologie alimentaire et d’un Institut dédié aux langues et aux métiers du livre’’, a dit,  Mor Faye, coordonnateur et président du conseil académique du CCAK.

Il intervenait lors de l’amphithéâtre de rentrée académique des étudiants des deux UFR et de l’Institut. Le président du CCAK, Ahmadou Badawi Mbacké et le secrétaire exécutif de l’Autorité nationale d’assurance qualité de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (ANAQ-Sup), le professeur Lamine Guèye, ont participé à cet événement.

Plusieurs représentants du corps professoral, des étudiants et des dignitaires religieux ont pris part à la cérémonie.

Mor Faye a indiqué que l’UFR des métiers et technologie comprend en son sein cinq départements.

”Elle va former les nouveaux étudiants aux métiers du commerce, de l’artisanat, de l’informatique et des télécommunications, entre autres”, a-t-il précisé, annonçant le lancement d’une licence en informatique et en communication de même qu’une licence en administration des entreprises pour cette UFR.

Concernant l’UFR des sciences agronomiques et des technologies alimentaires, ”trois licences seront lancées”, a-t-il indiqué, citant ”une licence en agronomie et production végétale, une licence en agronomie et production animale et une licence en agro technologie”.

Il a précisé qu’elle comprend trois départements chargés de la production agricole, de la production animale et de la  technologie alimentaire. ”Cette UFR dispose déjà de plusieurs hectares de terres cultivables, d’un grand poulailler et un grand forage”, a-t-il ajouté.

Une pisciculture entre autres y est prévue pour appuyer le bon fonctionnement de l’UFR des sciences agronomiques et des technologies alimentaires, selon les responsables.

Le coordonnateur et président du conseil académique du CCAK a souligné que l’Institut va s’orienter vers les langues et les métiers du livre. ”Il propose aux étudiants trois licences notamment : une licence en archive, licence en langue appliquée et une licence en documentariste”, a-t-il rapporté.

Le français, l’anglais et l’arabe seront les principales matières d’apprentissage dans cet Institut qui a pour mission principale, contribuer à la vulgarisation de l’slam et des œuvres de Cheikh Ahmadou Bamba, père fondateur du mouridisme, a-t-il encore souligné.

L’Institut ambitionne par ailleurs d’introduire prochainement les langues nationales au fur et à mesure de la formation, a-t-il déclaré.

M. Faye a indiqué que ces deux UFR et Institut font pratiquement un effectif de 400 étudiants. Cet nouvel effectif va porter à 719 l’effectif global des étudiants du Complexe Cheikh Ahmadoul Khadim (CCAK).

Le président du Complexe Cheikh Ahmadoul Khadim (CCAK), Ahmadou Badawi Mbacké, s’est réjoui de cette nouvelle étape importante franchie dans la marche de cette université.

Il est longuement revenu sur les recommandations du fondateur du mouridisme dont l’éducation et la formation, occupent une bonne place, avant de formuler des prières pour une bonne réussite de l’année académique.

AN/ADL/SBS/ASB/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNEMENT / Maïmouna Dièye s’engage à promouvoir une ‘’vraie politique familiale’’

Dakar, 12 avr (APS) – La ministre de la Famille et des Solidarités, Maïmouna Dièye, …