Dakar, 27 avr (APS) – La coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) juge le dialogue politique souhaité par le président de la République nécessaire pour des ‘’élections pacifiques’’, notamment lors de la présidentielle de 2024.

‘’C’est notre devoir et notre responsabilité d’inviter tous les acteurs politiques […] à répondre à l’appel au dialogue lancé par le chef de l’Etat pour parvenir à des élections pacifiques, comme il est de coutume dans notre pays’’, affirme BBY dans une déclaration remise aux journalistes lors d’une conférence de presse de ses porte-parole.

Ces derniers ont évoqué la nécessité pour ‘’toutes les forces vives’’ du pays de ‘’renforcer la paix, la stabilité sociale, la sécurité et le progrès au grand bénéficie du Sénégal’’.

‘’La coalition Benno Bokk Yaakaar se réjouit, à l’instar d’une grande majorité de nos compatriotes, de l’appel au dialogue lancé par le président de la République’’, affirment les porte-parole de la coalition dirigée par Macky Sall.

Fatoumata Niang Ba, Pape Mahawa Diouf, Seydou Guèye, Moussa Sarr et d’autres responsables de BBY ont pris part à la rencontre.

Ils arguent que ‘’le dialogue est l’un des acquis les plus importants de notre modèle démocratique’’.

‘’Le dialogue est une tradition bien de chez nous, comme la tolérance, le respect des institutions et de l’Etat de droit constituent les socles […] de notre vivre ensemble’’, soulignent les porte-parole de BBY.

Selon eux, le dialogue a permis d’arriver à des ‘’consensus forts’’ et à des élections municipales, départementales et législatives qui se sont déroulées ‘’en toute transparence’’ en 2022.

Macky Sall a lancé un appel au dialogue entre leaders politiques de la majorité présidentielle et de l’opposition, dans un climat très tendu, marqué par de nombreuses arrestations dans les rangs de l’opposition.

Les personnes arrêtées l’ont été lors de manifestations survenues en marge du procès en diffamation entre le ministre Mame Mbaye Niang, militant de l’APR, le parti politique du chef de l’Etat, et l’opposant Ousmane Sonko, maire de Ziguinchor (sud).

M. Sonko déclare que plus de 300 militants de son parti, Pastef-Les patriotes, sont en détention. Il ne cesse de réclamer leur libération. Parmi eux figure un militant de premier plan, Bassirou Diomaye Faye, le secrétaire général de Pastef-Les patriotes, également fonctionnaire de l’administration fiscale.

PAS/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Politique

Voir aussi...

SENEGAL-POLITIQUE-REACTIONS / Les militants du Pastef et des anonymes apprécient la ”convergences d’idées” avec LFI

Dakar, 17 mai (APS) – Des militants et sympathisants des thèses panafricanistes du parti P…