Dakar, 16 mars (APS) – Le candidat de la coalition “Diomaye Président”, Bassirou Diomaye Faye a rappelé, vendredi, la place qu’il compte accorder à la restauration de la « dignité de la justice », ajoutant que le poste de vice-président qu’il propose sera élu en tandem et s’inscrit dans une perspective de « rééquilibrage » des pouvoirs afin que président de la République n’écrase pas de tout son poids les autres pouvoirs notamment le législatif et le judiciaire.

« Il faut réduire les pouvoirs du président de la République et donner plus de prérogatives au Premier ministre pour lui permettre de mener à bien ses missions et surtout de mettre un terme au fait que le président de la République écrase de tout son poids les autres pouvoirs, à savoir le législatif et le judiciaire », a dit Bassirou Diomaye Faye en expliquant la pertinence du poste de vice-président qu’il compte expérimenter.

Il s’exprimait lors d’un point de presse, au lendemain de sa sortie de prison, en présence du président du parti dissous Pastef, Ousmane Sonko, et d’autres leaders de la coalition ”Diomaye Président”. Bassirou Diomaye Faye a précisé que la création du poste de vice-président ne concerne pas « le quinquennat à venir » et fera l’objet d’élection au même titre que le président de la République.

« On est en train de perdre ce qu’on a de plus important dans ce pays, la cohésion nationale. Le meilleur service qu’on peut rendre à ce pays, c’est de restaurer la dignité de la justice et de rééquilibrer les pouvoirs pour que le Sénégal soit une vraie démocratie, et je m’engage à cela », a-t-il lancé.

Toujours dans le chapitre des réformes, Bassirou Diomaye Faye estime que le foncier est une « ressource extrêmement précieuse » et que les conclusions de la commission nationale de réforme foncière ne sont pas appliquées par manque de « courage politique ». En cela, il a rappelé qu’à l’état actuel des textes, « on ne peut pas bâtir son programme économique sur l’agriculture avec la loi qui dit que les terres n’appartiennent à personne, et on ne peut pas les valoriser auprès d’aucune banque ».

« Les réformes foncières que nous voulons mener pour soutenir l’agriculture et la financer convenablement, c’est d’octroyer des titres fonciers à des coopératives d’exploitation. Sans cela, il n’y aura pas de souveraineté alimentaire dans ce pays », s’est engagé le candidat de la coalition ”Diomaye Président”.

Il a aussi proposé de revoir la gestion de l’hydraulique rurale, arguant que « les factures sont plus élevées en zone rurale qu’en milieu urbain », alors qu’il y a plus de ressources en ville.

Bassirou Diomaye Faye a réaffirmé la position de sa coalition sur la question du franc CFA, notant que 63 ans après les indépendances, « on ne doit pas avoir peur d’aborder des questions aussi importantes que la souveraineté monétaire », qui interpelle très souvent les élites. « Il n’y a pas de souveraineté comme nous le voulons, s’il n’y a pas de souveraineté monétaire », rappelant que sa coalition se bat et réclame « un Sénégal souverain et prospère dans une Afrique de progrès ».

AFD/SMD/ADC

Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COMMERCE-COLLECTIVITES / Thiès : les pouvoirs publics en croisade contre l’occupation anarchique autour du marché central

Thiès, 19 avr (APS) – Des commerçants et occupants du marché central de Thiès interr…