Bakel, 25 fév (APS) – Le chef de la division Appui à la production et à l’entrepreneuriat rural à la délégation de la SAED a souligné la nécessité de développer un système local de production de semences pour respecter le calendrier agricole dans la zone.

‘’Il y a un problème pour avoir la semence à Bakel. Les semences  viennent de loin, de Dagana”, a expliqué Mactar Seck, à l’issue d’un atelier de validation du diagnostic organisationnel de l’Union des groupements d’intérêt économiques (GIE) Kolangal.

Le but de cette rencontre est de répertorier l’ensemble des contraintes mais aussi les propositions permettant la reprise des activités de la cuvette du Kolangal.

M. Seck a relevé que les producteurs de riz disposent de 200 hectares [exploités en partie], de l’eau du fleuve Sénégal mais aussi de l’équipement agricole nécessaire.

Il a déploré le fait que souvent à Bakel, les producteurs ne disposent pas de semences au moment où ils en avaient besoin.

Pour sa part Samba Ka, président de l’union des GIE Kolangal, a plaidé pour la redynamisation de la cuvette

‘’On doit revoir le système pour rendre les GIE opérationnel et qu’on puisse vraiment être dans les dispositions d’ici l’hivernage prochain”, a-t-il dit.

AND/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

AFRIQUE-MONDE-GOUVERNANCE / Flux financiers illicites : plus de 50 milliards de dollars perdus chaque année en Afrique (responsable) 

Mbour, 23 avr (APS) – Le responsable des affaires juridiques à l’Initiative po…