Thiès, 25 fév (APS) – La plateforme Aar sunu élection a appelé, samedi, à Thiès, les citoyens à se rendre dans leurs bureaux de vote respectifs, ce dimanche, journée initialement prévue pour la tenue de l’élection présidentielle au Sénégal, afin de “voter symboliquement” et manifester ainsi leur désapprobation du report du scrutin par le président Macky Sall.

“Dimanche, c’est le jour des élections, cette journée est consacrée par la constitution sénégalaise. Nous appelons les Sénégalais à voter symboliquement”, a dit Saliou Ndiaye, coordonnateur de Aar sunu élection à Thiès.

“Cette journée n’appartient ni au président Macky Sall, ni aux partis politiques, encore moins aux organisations de la société civile, c’est une journée pour la nation sénégalaise, consacrée pour élire un président de la république du Sénégal”, a-t-il tenu à préciser lors d’un rassemblement.

Différentes composantes de la coalition Aar sunu élection, qui regroupe plus de 300 organisations de la société civile, mouvements citoyens, partis politiques et syndicat, s’étaient retrouvées à la Place Mamadou Dia de Thiès, pour exiger surtout la fixation d’une nouvelle date pour l’élection présidentielle.

“Macky Sall a révoqué toutes les dispositions qui devaient permettre d’aller à une élection, mais les Sénégalais pourront voter symboliquement, pour lui dire que dans tous les cas de figure, il partira le 2avril”, a dit Saliou Ndiaye.

Tous les orateurs qui se sont succédé au pupitre ont réclamé la fixation de la date de l’élection présidentielle, “dans les meilleurs délais”, comme l’a demandé le Conseil constitutionnel, en déclarant inconstitutionnel le report de l’élection.

Ils ont rejeté toute idée de dialoguer avec le chef de l’Etat autour du processus électoral qu’il a lui-même interrompu de façon unilatérale. Il n’est pas besoin de s’asseoir autour d’une table pour fixer la date d’une élection, estiment-ils.

Seize des 19candidats à l’élection présidentielle ont annoncé qu’ils ne participeront pas à ce dialogue

Dans un entretien accordé récemment à quatre organes de presse, le chef de l’Etat a invité les acteurs politiques à un dialogue, afin de fixer la date de l’élection, mais aussi de décider s’il faut reprendre le processus pour permettre aux “candidats spoliés” d’y participer. Ce dialogue est prévu lundi et mardi.

La plateforme a décrété ”journée morte” le mardi coïncidant avec la fin de cette rencontre conviée par le président Macky Sall.

Le coordonnateur de Aar sunu élection à Thiès a, en outre, fait part du rejet de toute idée d’amnistie, qui serait synonyme d’ “impunité”, après que des centaines de personnes ont été “emprisonnées sans motifs”.

Pour lui, la “libération de masse” de “détenus politiques doit continuer”, y compris celles du candidat Bassirou Diomaye Faye et de Ousmane Sonko, le président de l’ex-parti Pastef. Ce qui ne doit pas être lié à une quelconque amnistie.

“La libération des détenus politiques est une exigence judiciaire et démocratique, parce que toutes ces personnes (….) n’ont absolument rien fait. Elles ont été (jetées) en prison sans motif important”, a-t-il affirmé.

Se disant “optimiste” quant à l’issue de la crise politique que traverse le pays, Saliou Ndiaye a dit espérer que “les Sénégalais prendront leurs responsabilités, pour avoir un pays apaisé où toutes les institutions marchent et pour que le président de la République (sortant) parte aisément et qu’on puisse élire un autre président”.

ADI/OID

Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COMMERCE-COLLECTIVITES / Thiès : les pouvoirs publics en croisade contre l’occupation anarchique autour du marché central

Thiès, 19 avr (APS) – Des commerçants et occupants du marché central de Thiès interr…