Dakar, 7 fév (APS) – Aly Ngouille Ndiaye, candidat à l’élection présidentielle, a fait part, mercredi, à Dakar, de sa volonté de dérouler sa campagne électorale après le dépôt d’un recours auprès de la Cour suprême en annulation du décret abrogeant celui qui convoquait le corps électoral, le 25 février.

‘’Nous avons pris acte de la publication du décret et avons décidé de faire un recours à la Cour suprême. Nous allons ainsi reprendre la campagne électorale dès que notre avocat aura déposé le recours’’, a-t-il assuré lors d’une conférence de presse organisée par des candidats à l’élection présidentielle.

L’Assemblée nationale du Sénégal a adopté lundi dans la soirée un projet de loi reportant au 15 décembre l’élection présidentielle qui devait se tenir le 25 février.

Ce vote fait suite à l’annonce, samedi par le président Macky Sall, de l’abrogation du décret convoquant le corps électoral le 25 février, alors que la campagne électorale devait officiellement s’ouvrir le lendemain.

Macky Sall, élu et réélu en 2012 et en 2019, a réaffirmé sa volonté de ne pas se présenter à cette élection, une promesse qu’il avait faite en juillet dernier.

Pour reporter l’élection, il a invoqué des soupçons de corruption concernant des magistrats parmi ceux qui ont procédé à l’examen des 93 dossiers de candidature et jugé recevables 20 d’entre eux.

Une commission d’enquête parlementaire a été constituée à la demande de l’ex-parti au pouvoir, le PDS, dont le dossier de candidature a été rejeté par le Conseil constitutionnel en raison de la double nationalité de son candidat, l’ancien ministre Karim Wade.

Ce parti a demandé et a obtenu la création d’une commission d’enquête parlementaire après l’invalidation de la candidature de M. Wade.

La seule décision politique normale que le président Macky Sall devait prendre c’était de dissoudre le gouvernement après que le candidat de son camp, Amadou Bâ, a été cité dans ces accusations de corruption, a estimé Aly Ngouille Ndiaye.

L’ancien ministre de l’Intérieur a, dans la foulée, signalé qu’après le 2 avril 2024, date à laquelle son mandat arrive à expiration, Macky Sall ne pourra plus poser un acte qui va engager le pays.

Le candidat de la Coalition Alyngouille2024 n’a pas par ailleurs manqué de saluer l’attitude des députés de Yewwi Askan-wi et de Taxawu dans leur opposition au vote de la proposition de loi visant à reporter l’élection présidentielle au 15 décembre prochain.

“Nous avons vu que cette loi est passée au forceps après que des gendarmes se sont introduits dans l’hémicycle pour évacuer les députés qui s’opposaient au vote de la proposition de loi’’, a fait noter Aly Ngouille Ndiaye.

BB/AKS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-POLITIQUE / Macky Sall : ‘’S’il n’y a pas de consensus, je vais demander au Conseil constitutionnel de désigner mon successeur’’

Diamniadio, 26 fév (APS) – Le président de la République a déclaré, lundi, à Diamnia…