Sédhiou, 11 jan (APS) – Les femmes du village de Témento, dans le département de Goudomp, bénéficient d’une unité de transformation des produits agricoles grâce à un prêtre missionnaire à la paroisse dudit village, a constaté l’APS.

La cérémonie de lancement des activités de cette unité s’est déroulée en présence du maire de la commune de Simbandi balante, du représentant du ministre de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire et des partenaires techniques et financiers.

La construction de cette unité de transformation entre dans le cadre du projet renforcement des moyens d’actions de la mission paroissiale pour réduire la pauvreté et la vulnérabilité socio-économique des populations nécessiteuses du village de Témento avec l’appui du ministère de la microfinance et de l’ONG ”Je t’accompagne”.

“Le projet s’exprime par la double dimension que j’incarne, je suis prête en mission pour être au service de la population en plus d’être ingénieur agronome de formation. Ce qui me donne un outil pour pouvoir mieux m’insérer et répondre aux besoins de ces populations” a déclaré l’initiateur du projet, Père Joseph Ndong, missionnaire+ les oblats de Marie Immaculée à la paroisse de Témento+.

“Le balantacounda est une zone riche en fruits et légumes mais malheureusement l’aspect commercialisation reste une préoccupation pour les producteurs. C’est ce qui explique aujourd’hui la volonté de mettre sur pied cette unité de transformation dédiée aux femmes, priorité aux filles-mères”, a expliqué M. Ndong

Selon lui, cette couche reste la plus vulnérable dans la société et c’est pourquoi ce projet leur est dédié pour faciliter l’autonomisation de ces braves dames.

Il a ajouté que sept filles sont déjà formées et le processus va continuer pour toucher le maximum de femmes dans le village. Il a souligné que l’unité peut absorber jusqu’à trente femmes sans compter les emplois indirects qu’elle peut aussi créer.

Il a annoncé par la même occasion la mise en place d’une ferme de trente quatre hectares entièrement destinée à la jeunesse. “Nous voulons à travers une chaîne de production agricole permettre à la jeunesse de ce terroir de trouver du travail mais aussi améliorer les conditions de vie des populations” a-t-il dit, soulignant l’urgence de participer à l’effort de développement des pouvoirs publics.

Pour le religieux, les jeunes doivent rester au pays y réussir et participer à la construction du Sénégal.

A travers ce projet a-t-il relevé, ”nous voulons mettre en place une chaîne de valeur des produits agricoles locaux”.

MS/OID/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL / Championnat régional de Matam : NSFCI s’offre le trophée en battant Kawral Mango

Matam, 20 juil (APS) – L’équipe du centre de formation Noyau sportif football …