Dakar, 15 jan (APS) – L’inauguration du Bus rapid transit (BRT), la nationalité de Karim Wade, la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) avec l’entrée en lice du Sénégal dans la compétition face à la Gambie sont les principaux sujets abordés par les quotidiens reçus lundi à l’APS.

Le Soleil met en exergue l’inauguration du Bus rapid transit (BRT) par le chef de l’Etat qui salue ”un saut qualitatif vers le Sénégal moderne’’.

Le chef de l’Etat a inauguré, dimanche, à Guédiawaye, le Bus rapid transit (Brt), une infrastructure 100% électrique devant permettre de transporter quotidiennement 300 000 passagers dans la région de Dakar. C’est à la gare de Guédiawaye, en banlieue dakaroise, qu’il a procédé à la coupure officielle du ruban, lançant la mise en service.

Le tracé du BRT concerne deux départements (Guédiawaye et Dakar), 14 communes et deux mairies de ville situés dans l’agglomération dakaroise. Il traverse la corniche de Guédiawaye, Fadia, les Parcelles Assainies, Grand-Yoff, l’ancienne piste, Sacré-Cœur, le boulevard Dial-Diop, la place de l’Obélisque, le boulevard général Charles-de-Gaulle, les allées Papa-Guèye-Fall et le Plateau.

Selon Le Quotidien, le président de la République a déclaré qu’un pays ‘’se construit avec des bâtisseurs et non des casseurs’’.

En politique, le même journal signale qu’après la validation de sa candidature à la présidentielle du 25 février par le Conseil constitutionnel, Karim Wade fait face à ‘’un TAS d’obstacles’’ liés à sa double nationalité sénégalaise et française alors que la Constitution postule que ‘’tout candidat à la présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise’’.

En effet, rapporte la publication, le candidat Thierno Alassane Sall ‘’dénonce la double nationalité de Karim Wade’’. Toutefois, selon toujours Le Quotidien, les alliés du fils du président Abdoulaye Wade ‘’assurent qu’il a renoncé à sa binationalité’’.

Le quotidien Bës Bi estime que ‘’Karim Wade risque d’être le premier candidat à voir sa course vers cette Présidentielle freinée par une question de +double nationalité+’’.

‘’Se fondant sur son droit de réclamation contre tout candidat retenu par le Conseil constitutionnel, Thierno Alassane Sall a soulevé hier l’obstacle de la supposée +nationalité française+ pouvant se dresser contre la candidature de l’héritier du Parti démocratique sénégalais (PDS)’’, rapporte le journal.

Pour WalfQuotidien, ‘’c’est devenu un véritable arlésienne’’. ‘’Le débat sur la nationalité ou la double nationalité de Karim Wade refait surface, comme c’est le cas depuis l’avènement de son père au pouvoir’’, souligne Walf. EnQuête parle de ”retour du serpent de mer”.

Dans les Echos, la Coalition Karim 2024 soutient que M. Wade a ‘’renoncé à sa nationalité française’’. ‘’Toutes les formalités ont été faites et cela a été acté par les autorités françaises. Soulever ce débat, c’est l’expression d’une méprisable discrimination ou d’une xénophobie’’, estime-t-elle.

En sport, les quotidiens mettent en exergue la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) avec l’entrée en lice de l’équipe du Sénégal dans la compétition cet après-midi face à la Gambie.

‘’L’équipe nationale du Sénégal va entrer dans cette 34ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) avec un derby contre la Gambie à 14 heures Gmt au stade Charles Konan-Banny de Yamoussoukro. Une entrée en lice à ne pas manquer pour les champions d’Afrique qui devront s’employer face à des Scorpions qui joueront le match de leur vie’’, écrit Bës Bi.

Pour WalfQuotidien, ‘’le Sénégal remet en jeu son titre de champion d’Afrique ce lundi, à 14h, face à la Gambie’’. ‘’Aliou Cissé et ses joueurs ne doivent aucunement se rater pour leur entrée en lice, même s’ils commenceront par un chaud derby’’, dit le journal. ”Opération reconquête”, selon Sud Quotidien.

Le quotidien Stades estime qu’il faut ‘’marquer les esprits d’entrée’’.

‘’Match d’histoire(s)’’, commente L’Observateur, qui note que les Lions ‘’auront à cœur de réécrire l’histoire, après la douloureuse élimination du Sénégal par la Gambie aux portes de la Coupe du Monde, Afrique du Sud 2010’’.

‘’Après un nul (0-0) au match aller le 8 juin 2008 à Banjul (Gambie), la bande à Fadiga (…) était bien partie pour faire le boulot à Dakar, quatre mois plus tard (11 octobre). Mais c’était sans compter avec la détermination gambienne. Le Sénégal avait pris les devants sur une réalisation de Kader Mangane, avant que Aziz Nyang, auteur du but égalisateur, ne brise tout espoir des Lions de jouer ce Mondial. Une douloureuse élimination qui a provoqué la colère des supporters qui ont saccagé les alentours du stade Léopold Sédar Senghor et brûlé partiellement le siège de la Fédération sénégalaise de football’’, rappelle L’Obs.

OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT-METEO / L’ANACM élabore un plan de développement de la météorologie

Dakar, 4 mars (APS) – L’Agence nationale de l’aviation civile et de la m…