Ourossogui, 1er mai (APS) – La section du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (SUTSAS) à Matam (nord-est) s’est abstenue de toute mobilisation lors de la journée internationale du travail, préférant plutôt exprimer son indignation pour protester contre ‘’les affectations illégales d’agents’’ et la ‘’violation’’ des droits des travailleurs.

C’est de cette manière que le SUTSAS a choisi de marquer la fête des travailleurs dans la capitale du Fouta, a expliqué  son chargé de communication, Cheikh Bouya Niang.

‘’En affectant notre secrétaire général Amadou Lamine Sano, les autorités ont violé l’article 29 du Code du travail. Au lieu de célébrer, nous avons préféré nous indigner pour rappeler les raisons pour lesquelles nous n’avons pas fêté ce 1er mai. Quand on est indigné, on ne peut pas penser à la fête’’, a-t-il expliqué.

Intervenant au cours d’un point de presse tenu au centre hospitalier régional de Ourossogui, il a expliqué que les militants sont très indignés par rapport à la situation que traverse leur camarade. Il s’est offusqué de ce qu’‘’aucune mesure n’est [prise] par les autorités’’ à ce problème.

Il a prévenu que les militants vont continuer à se ‘’battre pour que les droits des travailleurs soient respectés’’.

Ils vont mener le combat sur le plan juridique, car ils considèrent que violer le droit d’un travailleur est un délit. Il a annoncé qu’un plan d’action sera déroulé dans les jours à venir.

‘’Au niveau de la région de Matam, nous allons continuer à boycotter les supervisions de certains programmes pour montrer notre indignation par rapport à l’attitude du ministère de la Santé’’, a-t-il averti.

AT/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Société

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-FETE / Tabaski : le chef de l’Etat appelle ‘’à prier pour un Sénégal de paix’’

Dakar, 13 juin (APS) – Le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a appelé merc…