Dakar, 12 mai (APS) – Les ministres africains en charge du secteur de l’éducation ont convenu de la tenue régulière d’un forum africain consacré à ce secteur, une rencontre appelée à offrir “une occasion unique de trouver des solutions concrètes pour améliorer l’éducation en Afrique et favoriser un avenir meilleur pour tous les citoyens africains”.

Selon un communiqué des services de communication du ministre de l’Éducation nationale du Sénégal, cette décision a été prise lors du Forum mondial de l’Éducation tenu à Londres, au Royaume-Uni, du 7 au 10 mai, sur le thème “Nouveaux départ : nourrir la culture de l’apprentissage, renforcer la résilience, promouvoir la durabilité pour une éducation plus forte, plus audacieuse et meilleure”.

Le Kenya s’est proposé d’abriter en 2024 la première édition de ce forum africain de l’éducation, selon le communiqué.

Ce forum va offrir “une occasion unique de trouver des solutions concrètes pour améliorer l’éducation en Afrique et favoriser un avenir meilleur pour tous les citoyens africains”, indique le communiqué.

Il ajoute que les ministres africains en charge du secteur de l’éducation ont fait valoir que les questions relatives à l’éducation en Afrique “doivent être discutées et résolues par les Africains eux-mêmes, plutôt que par des acteurs externes”.

Ils ont également souligné “la nécessité de prendre en compte la diversité linguistique et de définir un agenda nourri de problèmes particuliers de l’éducation, d’examiner les mécanismes existants, de mettre en place des mécanismes d’examen par les pairs, de définir des objectifs à court terme”.

Les ministres ont de même insisté sur l’importance de l’organisation et de la coordination des efforts pour résoudre les problèmes de l’éducation en Afrique, renseigne la même source.

Aussi ce forum est-il destiné à se tenir chaque année, “pour relever les défis auxquels l’éducation en Afrique est confrontée”.

Le Forum mondial de l’éducation organisé à Londres avait pour objectif de “discuter des défis communs de l’éducation en Afrique, tels que le financement, la gouvernance et les méthodes d’enseignement, ainsi que de partager les meilleures pratiques en matière de gestion de l’éducation”.

“Nous devons prendre en compte les changements mondiaux et les besoins futurs des élèves en matière d’éducation”, a dit à ce sujet le ministre de l’Education nationale du Sénégal, Cheikh Omar Anne, dont les propos sont rapportés par le communiqué. Il a participé à cette rencontre en même temps que 117 autres ministres en charge de l’éducation.

Le Forum mondial de Londres était “un pas important vers une plus grande autonomie de l’Afrique dans la gestion de son système éducatif et dans l’amélioration de l’avenir de ses citoyens”, renseigne la même source.

ADL/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans LA UNE

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-DRAME / Kaolack : un incendie réduit en cendres une maison avec des dommages estimés à plusieurs millions de francs CFA

Kaolack, 15 avr (APS) – Un violent incendie s’est déclaré lundi, dans l’après-midi, au qua…