Adéane (Ziguinchor), 24 mai (APS) – Le gouvernement du Sénégal compte installer un Agropole dans chaque département, dans les cinq années à venir, pour davantage créer de la valeur, de l’emploi et la richesse, a déclaré, jeudi, à Adéane (Ziguinchor), le ministre de l’Industrie et du Commerce, Serigne Guèye Diop.

”Jusqu’ici on parle d’Agropoles du sud, du nord, de l’est, de l’ouest et du centre. Nous allons en faire quarante-cinq dans les cinq années qui viennent. D’abord huit dans les huit pôles de notre projet politique et ensuite dans les 14 chefs lieu de régions et dans les quarante-cinq départements”, a déclaré le ministre du Commerce et de l’Industrie.

Serigne Guèye Diop s’exprimait lors de sa visite à l’Agropole sud, à Adéane, dans le département de Ziguinchor, en présence du gouverneur Mor Talla Tine et du directeur de l’Agropole sud, Djily Lo.

”Cet Agropole sud est un modèle qui va nous servir de test. Et l’objectif c’est de créer de la valeur, de l’emploi et la richesse au niveau de la Casamance et au Sénégal en général “, a souligné le ministre du commerce et de l’Industrie.

”Cet Agropole est extrêmement important dans le cadre de la politique que le chef de l’État veut dérouler pour les cinq prochaines années”, a dit le ministre qui soutient que le potentiel de la Casamance est ”presque limité” en matière d’industrie.

”Depuis cinquante ans, il n’y a pas eu d’avancée dans le domaine de l’industrie en Casamance. Le rôle de l’industrie c’est de transformer des produits à haute valeur ajoutée”, a-t-il rappelé.

Serigne Guèye Diop se dit impressionné par les progrès accomplis dans le cadre de la culture de l’anacarde en Casamance, relevant les bénéfices que les producteurs peuvent en tirer.

Selon lui, “l’anacarde qu’on vend aujourd’hui à 700 francs CFA le kilogramme permet de produire, si elle est transformée, une valeur de dix-mille francs CFA à quinze mille francs CFA”.

”Pour faire cela, il faut créer des Agropoles dans chaque département. Le gouvernement va créer dans chaque département un Agropole de cette nature qui va avoir un volet industriel pour la transformation des produits locaux”, a insisté le ministre du Commerce et de l’Industrie, rappelant que dans le cadre l’Agropole sud, la mangue et la noix de cajou sont des produits phares de la Casamance.

”Nous n’allons pas nous à arrêter à ces produits végétaux. Nous allons ajouter des produits animaux tels que la volaille et l’élevage bovin”, a promis M. Diop.

”Nous voulons fixer les jeunes de la Casamance. Il n’y a aucune raison que les jeunes d’une région aussi belle, agricole et verte doivent quitter pour aller trouver du travail quelque part où aller se suicider en allant vers l’Europe. Nous voulons créer des milliers et des milliers d’emplois en Casamance”, a dit le ministre.

MNF/OID/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE / Kaffrine : le roi du Ndoucoumane intronisé samedi

Kaffrine, 24 juin (APS) – L’actuel roi du Ndoucoumane, Talla Ndiémé Ndao, va ê…