Kaolack, 7 déc (APS) – L’Université du Sine Saloum El Hadji Ibrahima Niass (USSEIN), en partenariat avec l’Agence belge de développement (ENABEL), a mis en place un incubateur dénommé “Dekkal  Yakaar”, ouvert pour l’éveil, l’apprentissage et l’entrepreneuriat vert et numérique des adolescents et des jeunes vivant dans les régions du Sine-Saloum et au-delà, a appris l’APS.

“C’est un jour (…) qui est très important pour notre université qui forme pour la professionnalisation. Nous voulons que l’entrepreneuriat rime avec apprendre, c’est pourquoi nous incitons nos étudiants, dès la première année, à entreprendre et s’organiser en coopératives ou en groupements pour avoir des idées qui vont impacter l’agriculture sénégalaise’’, a expliqué la rectrice de cette université implantée dans les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine.

Pr Ndèye Coumba Touré Kane intervenait au cours d’un ”DemoDay” durant lequel les bénéficiaires de la première cohorte de l’incubation “Dekkal  Yakaar” ont fait leur speech pour que les meilleurs puissent être primés.

Au Sénégal, seul un jeune travailleur sur dix exerce un emploi formel. En zone rurale, l’écart se creusant davantage, les autorités universitaires de l’USSEIN estiment que l’entrepreneuriat apparaît donc comme “une des plus prometteuses voie pour offrir aux jeunes du travail et une vie décente”.

C’est dans ce sens que “Dekkal Yakaar” met en œuvre un programme d’incubation qui se déploie par cohorte. A la fin de chaque processus d’accompagnement d’une cohorte, il est prévu un ”DemoDay” pour l’attribution de “seedfunds” aux cinq projets les plus méritants, explique un document de l’USSEIN dont l’APS a obtenu copie.

“Dans notre approche, nous transformons l’étudiant en entrepreneur et employeur acteur de développement de notre pays”, a indiqué la rectrice de l’USSEIN qui précise que les cinq premiers lauréats auront chacun quatre millions de francs CFA, soit une enveloppe financière globale de vingt millions de francs CFA, pour démarrer leurs projets.

Pour la première cohorte d’étudiants incubés, l’économie verte, avec tout ce qui est agriculture, et l’économie numérique, a été ciblée.

“Une bonne partie” de leurs ressources a été consacrée dans l’accompagnement de la mise en place de l’agropole centre dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaffrine et Kaolack, a de son côté signalé Olivier Legros, chef de projets du pilier 1 du programme de coopération entre la Belgique et le Sénégal pour la promotion de l’entrepreneuriat durable et la création d’emplois décents.

ADE/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-LITERRATURE / Semaine du Livre : un café littéraire au profit des élèves de Louga

Louga, 2  mars (APS) – Un café littéraire dédié aux élèves a été initié au centre cu…