Dakar, 26 oct (APS) – Le président sénégalais a appelé, mercredi, les partenaires à faire avancer l’initiative de création de hubs régionaux pour améliorer la riposte aux situations d’urgences sanitaires.

“(…) nous devons faire avancer l’initiative de création de hubs régionaux pour améliorer la riposte aux situations d’urgences sanitaires, par un acheminement rapide des produits et matériels nécessaires”, a déclaré Macky Sall.

Il s’exprimait lors d’un panel sur l’investissement dans le système de la santé, à Bruxelles, au premier Forum Global Gateway

Il a indiqué que le financement de cette initiative soutenue par l’OMS est estimé à 145 millions de dollars US (plus de 90 milliards de francs CFA).

Selon lui, “le Sénégal qui soutient cette initiative a déjà mis à la disposition de l’OMS une assiette foncière pour l’implantation d’un Hub régional dans une zone contiguë à l’aéroport international Blaise Diagne”.

Le président sénégalais a listé trois défis à relever, dont la disponibilité de ressources humaines qualifiées, pour la production et la commercialisation de vaccins en Afrique.

‘’En matière de production et de commercialisation de vaccins, nous avons trois défis majeurs à relever. Un, la disponibilité de ressources humaines qualifiées ; deux, la mise à niveau de la réglementation ; trois, l’accès aux plateformes de vente, à des prix compétitifs’’, a-t-il dit.

Dans son mot introductif, Macky Sall a rappelé que pour ‘’faire face à l’urgence de la Covid-19’’, le pays est passé ‘’d’un Centre de traitement des épidémies à 52, en un an (2019-2020)’’, a-t-il dit.

 

Selon lui, le gouvernement a aussi multiplié ‘’la construction d’hôpitaux clefs en mains, le recrutement de personnels de santé et les équipements’’.

Toutefois, a-t-il relevé, l’investissement public et privé dans le secteur de la santé restait encore ‘’un défi majeur en Afrique’’.

‘’Il en est ainsi de la fabrication de vaccins’’, a-t-il indiqué.

Citant des statistiques, Macky Sall a déclaré que l’Afrique consommait ‘’environ 25% de la production mondiale de vaccins et ne couvre elle-même que 1% de ses besoins’’.

C’est pour combler ce déficit que Africa CDC, l’agence africaine de lutte contre les épidémies, a lancé le Partenariat pour la production de vaccins en Afrique, avec comme objectif la couverture de 60% des besoins africains en vaccins à l’horizon 2040, a-t-il expliqué.

Il a ajouté que des pays pionniers travaillaient dans ce sens : Afrique du Sud, Egypte, Ghana, Kenya, Maroc, Nigeria, Rwanda et Sénégal.

Selon Macky Sall, ‘’c’est à ce titre que l’Institut Pasteur de Dakar, qui fabrique le vaccin contre la fièvre jaune depuis plusieurs décennies, est en train de finaliser la construction d’un vaccinopole’’.

Cette infrastructure va comprendre une unité de fabrique de vaccins à ARN messager ; un centre de recherche et développement.

Il y a également un centre des métiers du vaccin dédié à la formation de ressources humaines du Sénégal et d’autres pays africains.

Ce projet a nécessité un investissement de près de 300 millions de dollars (plus de 186 milliards de francs CFA), a rappelé le chef de l’Etat.

OID/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-SPORTS / Championnats d’Afrique d’athlétisme : la FSA ‘’confiante’’ sur les chances de médailles

Dakar, 20 juin (APS) – La Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA) se dit confiante…