Dakar, 5 oct (APS) –  Le hub de gestion des urgences sanitaires de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, actuellement en construction à Diamniadio (Dakar), devrait permettre à ces deux régions de se préparer à faire face aux épidémies et à mieux lutter contre elles, a déclaré, jeudi, la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, docteur Matshidiso Moeti.

“Le hub va permettre de se préparer et de faire face aux épidémies”, a-t-elle dit lors d’une visite du chantier de ce hub situé à une trentaine de kilomètres de la capitale sénégalaise, affirmant que dans les années à venir, le continent africain va se retrouver à faire face à “65 % de tous les problèmes d’urgence sanitaire”.

“Nous venons de sortir d’une pandémie très dure de COVID 19. Il y aura d’autres situations d’urgence. Je peux dire que l’Afrique de l’Ouest et du Centre va avoir [à gérer] 65 % de tous les problèmes d’urgences sanitaires” dans le monde, a affirmé docteur Moeti.

Elle a assuré que le hub de gestion des urgences sanitaires de l’Afrique de l’Ouest et du Centre basé à Diamniadio va être livré “avant la fin de l’année”, insistant sur le “partenariat précieux” liant l’Etat du Sénégal à l’OMS, qui vise, dit-elle, à “améliorer la santé”.

Le hub de Diamniadio “va jouer un grand rôle de plusieurs manières”, a-t-elle ajouté, soulignant qu’il s’agit en premier lieu d’un site devant héberger une équipe de l’OMS appelée à “appuyer les pays pour faire face aux situations d’urgence sanitaire”. Il va aussi “permettre de mettre à la disposition des gouvernements le matériel qu’il faut très rapidement en cas d’épidémie et enfin, l’équipe technique [du hub] va former les experts dans les pays pour aussi aller très rapidement vers d’autres pays à partir de Dakar”.

 

Revenant sur les missions de cette infrastructure, la représentante de l’OMS a indiqué que ce hub a la capacité d’héberger un data center et peut aussi compter un logement pour ceux qui font la formation, ainsi qu’une salle de sport.  “Nous sommes prêts et nous avons même déjà une équipe prête à déménager ici de façon progressive”, a assuré la directrice régionale de l’OMS.

Pour le conseiller technique numéro un au ministère de la Santé et de l’Action sociale, docteur Mamadou Sarr, cette infrastructure constitue “une opportunité” et “sera utile” pour le Sénégal et l’Afrique.

“Cela va servir dans la préparation face aux épidémies et aux urgences de santé publique, à la riposte mais aussi c’est une solution par rapport à ce qui s’est passé antérieurement par rapport à la pandémie de COVID-19”, a dit M. Sarr, représentant le ministre de la Santé à cette visite de chantier.

“Ce hub va renforcer les compétences des agents de santé et de la communauté qui sont censés intervenir en cas d’urgence, mais ce qui est à signaler, c’est qu’il va nous permettre d’être proactifs”, de “mieux réagir” et “réagir d’une manière très proactive par rapport aux urgences futures qui vont s’opposer à nous”, a-t-il expliqué.

Le hub est logé dans la plateforme industrielle internationale de Diamniadio, un des projets-phares du Plan Sénégal émergent (PSE). Il occupe un hectare de ce site, selon Bocoum Sow, secrétaire général de l’Agence d’aménagement et de promotion des sites industriels (APROSI).

SKS/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNEMENT / Communiqué du conseil des ministres du mercredi 22 mai 2024

Dakar, 22 mai (APS) – Le Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Bassirou Diomaye D…