Dakar, 23 mai (APS) – Douze femmes venues de Kédougou et de l’île de Mayotte, un département de France d’Outre-mer, ont reçu, lundi, au centre de formation du Barefoot College International basé à Toubab Dialaw, dans la commune de Yène, leurs attestations ‘’d’ingénieures solaires’’, a appris l’APS de la directrice de l’établissement.

‘’Le centre a célébré la graduation ou la fin de formation de 12 femmes qui ont séjourné au centre pendant cinq mois et qui ont été formées à devenir des +ingénieures solaires+’’, a expliqué Karine Sarr, coordonnatrice régionale du Barefoot College International.

A la fin de la formation, les bénéficiaires ont reçu des kits qui vont leur permettre d’installer des appareils solaires, d’assurer leur maintenance et de les connecter aux concessions pour bénéficier de l’électricité. Les neuf femmes venues de la commune de Dimboli, dans la région de Kédougou, ont reçu chacune 50 kits solaires pour l’électrification de leurs villages.

La directrice du centre précise que quelque 950 familles bénéficieront de cette formation appuyée par le groupe DP World à hauteur de 240 millions de francs CFA. C’est la troisième cohorte ‘’de mamans solaires’’ formées pour réaliser des installations électriques au niveau de leurs villages respectifs.

Ces femmes ont acquis, au-delà de la formation pratique et technique, d’autres outils qui peuvent servir leurs communautés, mais également permettre de générer des revenus de retour au village, a souligné Mme Sarr.

‘’La particularité de ces femmes d’âge mûre, c’est qu’elles n’ont jamais été à l’école et sont des femmes qui sont arrivées ici au mois de janvier très effrayées, doutant d’elles-mêmes, ne pensant pas pouvoir assimiler ces notions, mais elles ont suivi la formation avec succès’’, s’est réjouie la directrice du centre.

Elle a souligné qu’elles ont appris à préparer des savons, des antiseptiques, des gels liquides et du charbon biologique à partir de déchets et des serviettes hygiéniques lavables.

‘’Elles ont également appris l’utilisation de l’outil informatique et digital, puisque maintenant, quand on ne sait pas utiliser l’outil digital, on est coupé du monde. Cela fait partie des objectifs de développement durable’’, a ajouté Karine Sarr.

Au-delà des cinq mois qu’a duré la formation, objectif du programme, elles retournent avec d’autres capacités qu’elles vont partager avec d’autres femmes de la communauté pour obtenir le changement social escompté.

Leur contribution à leur foyer ayant ‘’une valeur qui devrait être rémunérée à la hauteur’’, le centre a décidé de leur octroyer une enveloppe de six cent mille francs mais également un téléphone Android digital tout neuf, pour qu’elles puissent profiter des avantages de certaines applications et démarrer des activités génératrices de revenus.

ADL/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE / Les femmes représentent 5% des effectifs de l’armée sénégalaise (responsable)

Dakar, 29 fév (APS) – Le personnel féminin représente 5 % des effectifs de l’a…