Thiès, 27 avr (APS) – Seul un quart des 365 titres accompagnés par la direction du livre ont été édités en langues nationales, en 2021, a indiqué jeudi à Thiès, le directeur du livre, Ibrahima Lô.

‘’Les statistiques d’il y a deux ans avaient montré que sur les 365 titres que la Direction du livre avait accompagnés, à peu près le quart a été édité en langues nationales, que ce soit en wolof, en pulaar, ou en sereer’’, a dit M. Lô.

Il était interpellé sur la question par des journalistes en marge de la cérémonie officielle de lancement de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur, qui s’était tenue à l’Institut national d’éducation et de formation des jeunes aveugles (INEFJA) de Thiès. L’édition 2023 de la célébration du livre le 23 avril de chaque année, instituée par l’UNESCO, a porté sur le thème des langues autochtones.

‘’Quand on l’évalue sur l’échelle de la production éditoriale nationale, on peut dire que ce n’est pas suffisant’’, a-t-il commenté, estimant qu’il y a des efforts à faire aussi bien de la part des autorités que de celle des auteurs en langues nationales.

Pour lui, ces statistiques sont le fruit de ‘’responsabilités partagées’’. La plupart des auteurs en langues nationales ‘’ignorent le dispositif’’ proposé par le fonds d’aide à l’édition, qui est de 750 millions de FCFA par an.

Des ‘’efforts de sensibilisation et de communication’’ pourraient aider à améliorer ces statistiques, estime-t-il, relevant l’importance que les pouvoirs publics accordent à l’édition en langues locales, en soutenant les associations qui s’activent dans ce domaine.

‘’Il est indispensable d’accorder l’intérêt qui leur revient de droit aux langues nationales’’, qui sont ‘’une partie de nous-mêmes, de notre patrimoine et de notre identité’’, a dit Ibrahima Lô.

Pour lui, aucun développement n’est envisageable ‘’en ignorant deux tiers de locuteurs qui ne travaillent pas en langue française’’, la langue officielle. ‘’Les pays qui émergent aujourd’hui, enseignent, forment et éduquent dans leur langue’’, a-t-il dit.

ADI/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-MUSIQUE / Idriss Benjelloun veut imprimer “une autre vision” au festival de jazz de Saint-Louis

Saint-Louis, 20 mai (APS) – Idriss Benjelloun, nouveau président de l’Association Sa…