Dakar, 22 mai (APS) – Le directeur de cabinet du Secrétaire d’Etat à la Culture, aux Industries créatives et au Patrimoine historique, Khalil Sow, a invité, mardi, à magnifier en permanence le commun vouloir de vie commune.

”Le monde se doit de magnifier en permanence, son commun vouloir de vie commune’’, a t-il dit en présidant à la Place du souvenir africain la célébration de la journée de la diversité culturelle co-organisée par le réseau des acteurs socioculturels, la Place du souvenir africain et la Direction du patrimoine culturel.

Il a relevé que le ministère en charge de la Culture ”a toujours contribué, aux côtés des communautés culturelles, au renforcement des équilibres entre les cultures pour garantir un vivre ensemble dans la paix, la stabilité et le développement du pays’’.

Le ministère a très tôt compris que la promotion de la diversité culturelle revêt une importance particulière grâce aux valeurs dont elle est porteuse avant, a t-il fait valoir.

Khalil Sow s’exprimait en présence de plusieurs ambassadeurs accrédités au Sénégal.

La capitale sénégalaise à l’instar du monde francophone a célébré la journée de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement instaurée par l’UNESCO avec la communion de toutes les communautés.

Une cérémonie riche en couleurs, en rythmes et en pas de danses de diverses ethnies du Sénégal a été offerte au public.

Selon le directeur de cabinet, ‘’la diversité culturelle doit être le ciment, le socle sur lequel doit être bâti notre unité’’.

Le Réseau des acteurs socioculturels, qui existe depuis dix ans, s’inscrit, selon son président Matar Ndiaye, dans la sauvegarde des éléments de nos patrimoines et à la consolidation de la diversité nationale.

Pour mener à bien cette mission, le réseau a énuméré une liste de huit requêtes dont la mise en place d’un ”fonds exclusivement pour le patrimoine” à l’instar du fonds de promotion de l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel communément appelé Fopica, le fonds d’aide du livre et celui dédié aux cultures urbaines.

‘’Ce fonds pour le patrimoine doit être dédié aux célébrations, au culte afin de revivifier les patrimoines légués par les ancêtres et pousser les porteurs à se les réapproprier’’, a expliqué Matar Ndiaye.

Il a aussi réclamé la relance ‘’des trésors humains vivants’’ parce que, dit-il, ‘’ce sont des références qui permettront aux autres d’avoir une muse sur laquelle ils pourront s’appuyer pour aller de l’avant’’.

Matar Ndiaye a aussi demandé au ministère de la Culture d’aider à l’instauration d’une journée du cousinage à plaisanterie pour ‘’renforcer la cohésion nationale’’ à l’instar de la République du Niger où existe une telle journée.

Les acteurs socioculturels ont réclamé entre autres l’intégration de la direction des langues au ministère de la Culture et la mise en œuvre de la convention signée entre les ministères de la Culture et du Tourisme.

FKS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-ENFANCE / Appel à une ”mobilisation accrue” pour l’élimination du travail des enfants d’ici 2025

Louga, 12 juin (APS) – L’élimination du travail des enfants sous toutes ses fo…