Dakar, 5 mai (APS) – Le secrétaire général du ministère de la Culture et du Patrimoine historique, Habib Léon Ndiaye, a invité, vendredi, les Etats à ‘’bâtir la sauvegarde du patrimoine culturel du continent africain sur une vision globale invitant à une collaboration active’’ entre eux tous.

‘’La sauvegarde du patrimoine culturel du continent devrait être bâtie sur une vision globale invitant à une collaboration active entre tous les Etats’’, a-t-il dit lors de la célébration de la journée du patrimoine mondial africain.

La cérémonie marquant cette journée s’est tenue à Ouakam, sous l’égide de la Direction du patrimoine culturel et du Monument de la renaissance africaine.

Habib Léon Ndiaye a souligné que cette célébration est l’occasion de développer ‘’un plaidoyer fort’’ en direction de la sauvegarde du ‘’patrimoine dispersé à travers le monde dans des collections privée et publique’’, lequel ‘’constitue un trésor pour la transmission aux générations présentes et futures’’.

La commune de Ouakam a abrité cette huitième édition qui met à l’honneur la communauté léboue. La cérémonie s’est déroulée en présence du jaraaf de cet ancien village lébou, Youssou Ndoye, de hauts conseillers de la collectivité lébou, de dignitaires lébous et de responsables du ministère de la Culture.

L’évènement a été marqué par une exposition des œuvres de Manel Ndoye sur les danses léboues telles que le ”Goumbé” mais également des photographies de tresses et coiffures traditionnelles léboues de la direction du Patrimoine culturel.

Des élèves du groupe scolaire Mame Djiaré ont pris part à la journée.

Des troupes de danse des quartiers Ouakam et Yoff ont assuré l’animation en interprétant des danses spécifiques à la communauté léboue avant le démarrage de la cérémonie officielle et des panels.

‘’Le delta du Saloum : enjeux autour de la préservation d’un site du patrimoine mondial’’ est la première thématique animée par Mahécor Diouf, directeur du Centre d’interprétation de Toubacouta, une commune située dans le département de Foundiougne, dans la région de Fatick.

Abdou Khadre Gaye, président de l’Entente des mouvements et associations de développement (Emad), a lui aussi présenté une communication axée sur le thème ‘’Penc et villages traditionnels : place et avenir dans la ville de Dakar’’. 

FD/AB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE- CULTURE-DESIGN / Une collection des chaussures lancée à Dakar pour questionner l’impact des modèles industriels dominants

Dakar, 19 mai (APS) – Des designer ont lancé, samedi, dans la capitale sénégalaise, une ma…