Dakar, 5 juil (APS) – Le FESTIS, un festival de gastronomie sénégalo-ivoirien, se tiendra vendredi et samedi à Dakar, avec l’ambition de ‘’rassembler toute la diaspora’’ africaine au Sénégal ‘’pour communier avec le peuple sénégalais’’, a-t-on appris des organisateurs.

Cette manifestation, dont c’est la première édition, va faire découvrir la culture sénégalaise aux étrangers vivant au Sénégal et faciliter leur intégration dans le pays, a expliqué l’un des promoteurs du FESTIS, Sori Body, lors d’un point de presse.

Les organisateurs disent souhaiter, avec ce festival, faciliter l’intégration des étrangers vivant en terre sénégalaise, en favorisant davantage ‘’le brassage culturel entre le Sénégal et la diaspora africaine’’.

Pour ce faire, ils comptent ‘’rassembler toute la diaspora résidant au Sénégal pour communier avec le peuple sénégalais’’.

En plus du volet gastronomique, les promoteurs du FESTIS prévoient des stands d’exposition et de vente d’objets d’art. Pour ce faire, le Village artisanal de Dakar est associé à l’organisation de l’événement.

Concernant le volet animation musicale, les organisateurs du festival ‘’ont voulu mettre le paquet en invitant des artistes très connus comme Viviane Chidid et le groupe mythique ivoirien Espoir 2000, qui ne sont plus à présenter’’, a annoncé Sori Body.

Le FESTIS vise à ‘’promouvoir la culture sénégalaise’’ et se veut une opportunité pour la diaspora africaine de ‘’connaître davantage le peuple sénégalais dans sa profondeur’’, a souligné M. Body, qui réside au Sénégal depuis plus de quinze ans.

Malgré ses nombreuses années passées au Sénégal, il dit ne connaître du pays que le ‘’tiep’’, le ‘’yassa’’ et le ‘’soupe kandia’’, des plats sénégalais. ‘’On s’est dit pourquoi ne pas organiser ce festival qui nous permettrait de découvrir le Sénégal dans toute sa diversité, du nord au sud, de l’est à l’ouest en passant par le centre du pays’’, a-t-il expliqué.

 

‘’C’est l’Afrique qui gagne’’

Sori Body voit également dans ce festival une opportunité de présenter la culture ivoirienne non seulement aux Sénégalais, mais de manière générale à la diaspora africaine présente dans le pays. D’où sa décision d’associer à l’organisation de cet événement des Gabonais, des Camerounais, des Congolais, ainsi que des artistes venus de la République démocratique du Congo, dans un élan ‘’fédérateur’’.

Il dit être convaincu que ‘’c’est l’Afrique qui gagne’’, de cette façon.

‘’Nous voulons que toute personne qui vient au Sénégal puisse bénéficier [de l’hospitalité sénégalaise] et connaître [cette] ‘téranga’ dont nous avons bénéficié, [pour qu’en retour], nous aussi, en tant qu’Ivoiriens, puissions promouvoir l’‘akwaba’ qui est de chez nous’’, a-t-il dit.

Il y a autant d’Ivoiriens au Sénégal que de Sénégalais en Côte d’Ivoire, a souligné Serges Degnan, l’un des organisateurs du festival de gastronomie sénégalo-ivoirien, avant d’ajouter : ‘’Donc, pourquoi ne pas organiserévénement qui puisse sceller davantage ces deux liens.’’

Selon M. Degnan, le FESTIS va servir aussi à ‘’dénicher des talents’’, à les présenter aux Sénégalais et à la diaspora, de manière à leur donner l’occasion d’exprimer leur talent.

Les organisateurs prévoient de tenir le prochain FESTIS en Côte d’Ivoire.

Sori Body note que ‘’l’esprit’’ FESTIS étant né au Sénégal, les promoteurs de l’événement ont choisi de faire de ce pays leur base. ‘’Parce qu’on s’est dit qu’au pays de la ‘téranga’, on peut exporter tout type de concept.’’

NSS/BK/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Réinsertion sociale : Enda Tiers-Monde déclare avoir formé 241.384 anciens migrants

Dakar, 28 mai (APS) – Quelque 241.384 anciens migrants du département de Vélingara (…