Ziguinchor, 15 déc (APS) – Un camp gratuit de chirurgie de la cataracte au profit d’au moins trois-mille patients a été ouvert vendredi à l’hôpital de la paix de Ziguinchor, a constaté l’APS.

L’ouverture de ce camp pour une durée de quatre jours entre dans le cadre des activités de l’ONG Direct Aïd Society en collaboration avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale pour lutter contre la cécité.

“Nous accueillons ce champ avec beaucoup de joie. Cette activité nous permet de prendre au minimum 3.000 malades que nous allons opérer gratuitement”, s’est réjoui le directeur de l’hôpital de la paix de Ziguinchor, Moussa Séne au lancement du camp gratuit de chirurgie de la cataracte, en présence du directeur régional de l’action sociale de Ziguinchor, Seydou Nourou Thiam et des acteurs de la santé.

“L’hôpital de la paix de Ziguinchor n’est pas là uniquement à but lucratif. Il a un rôle social. Même en temps normal l’hôpital prend en charge des patients pour des cas sociaux. Notre objectif c’est de montrer que la demande est là”, a indiqué M. Séne.

Selon lui, “l’hôpital de la paix de Ziguinchor s’organise en partenariat avec le ministère de la santé pour trouver un grand service où on doit prendre en charge tous les cas d’ophtalmologie”.

“Notre objectif est de ne plus évacuer des malades sur Dakar. Et grâce à dieu, nous sommes presque à 99% de prise en charge sur place”, a fait valoir Moussa Séne.

“Nous avons commencé le dépistage des patients. On s’attend à opérer environ 300 par jour. 110 patients ont été déjà opérés à mi-journée”, a relevé l’ophtalmologiste de l’hôpital de la Paix de Ziguinchor, le docteur Irma Dos Santos.

Pour ce camp, a-t-elle fait savoir, “nous ciblons la cataracte en général mais nous pouvons recevoir d’autres patients qui seront référés à d’autres structures lors qu’il s’agit d’urgence’’.

Elle a signalé qu’en temps normal, l’hôpital de la paix de Ziguinchor peut opérer dans le mois jusqu’à 25 patients pour la cataracte.

“À l’ophtalmologie de l’hôpital de la paix de Ziguinchor, nous accueillons des patients de tout âge”, a soutenu Dr Irma Dos Santos.

“Nous sommes là au côté des populations démunies. La cataracte est une maladie onéreuse. Nous voulons aider les populations “, a réagi le responsable de projet à l’ONG Direct Aïd Society, Almamy Badji.

MNF/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-MINES / Conflits miniers à Kanel : la SOMIVA invitée à améliorer sa communication avec les populations

Matam, 4 mars (APS) – Le gouverneur de Matam (nord), Mouhamadou Moctar Watt, a invit…