Dakar, 24 nov (APS) – Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Ismaïla Madior Fall, a appelé vendredi les Etats de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à mutualiser leurs efforts pour faire face aux défis sécuritaires.

‘’Pour relever les défis sécuritaires, il y a nécessité et même urgence de parvenir à une mutualisation de nos forces’’, a-t-il déclaré en ouvrant, à Dakar, la ‘’ sixième réunion du Comité de haut niveau du chantier paix et sécurité dans l’espace UEMOA’’. Selon lui, ‘’pendant que l’UEMOA a réalisé des performances, notamment sur le plan économique, l’harmonisation des politiques sectorielles, il y a l’impératif de faire face à la menace sécuritaire. Sans sécurité, tout s’écroule’’.

Ismaël Madior Fall estime que ‘’les Etats ne peuvent pas faire face” aux menaces transfrontalières “en y allant en rangs dispersés”. Il a rappelé que la menace transfrontalière “est à la fois protéiforme et très présente’’.

Il a rappelé que l’UEMOA a compris “l’enjeu de préserver notre zone pour en faire un espace sécurisé afin de pouvoir continuer la dynamique de construction du développement”. Il a prévenu que les menaces sécuritaires “peuvent compromettre les dynamiques engagées par l’organisation’’ communautaire.

‘’C’est pourquoi les Etats ont compris, depuis 12 ans, l’impératif de mettre en place une politique dans le domaine de la paix et de la sécurité’’, a-t-il expliqué, signalant que ‘’beaucoup d’initiatives sont prises en termes de lutte contre l’insécurité et de renforcement de la paix et de la sécurité’’. Il a cité, entre autres, ‘’les échanges en termes de sécurité, l’interconnexion des postes de police frontaliers’’.

‘’Dans cette perspective de mutualisation des efforts au niveau de nos Etats pour faire face à l’insécurité, la solidarité entre les Etats membres comme principe directeur du chantier paix et sécurité doit être renforcée’’, a suggéré M. Fall.

Il estime qu’il convient, dans cette perspective, de renforcer l’appui de nos forces de défense et de sécurité en termes de moyens divers, notamment en matière d’équipements, de formations, de renseignements et d’inter opérationnalité.

La Commission de l’UEMOA va continuer à exécuter les activités du programmes paix et sécurité, en particulier celles de l’action phare du cadre d’actions prioritaires (CAP 2025) intitulée ‘Appui à la gestion sécurisée des frontières”, selon son Président Abdoulaye Diop.

Il a aussi révélé que l’année 2024 devrait connaître la réalisation effective des premiers ouvrages. Elle interviendra après la décision relative à la création du projet d’informatisation et d’interconnexion des postes de police frontaliers et celle de mise en place de son mécanisme de gestion.

‘’Ce projet contribuera, sans nul doute, à renforcer le suivi des flux de passagers aux frontières, pour plus de sécurité dans ces zones extrêmement vulnérables’’, a indiqué M. Diop. Pour lui, ‘’l’adjonction d’un volet contrôle sanitaire permettra par ailleurs de prendre en charge la question de l’insécurité sanitaire’’.

CS/ADL/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ALLEMAGNE-COMMERCE / Médina Baye : un objectif de 2000 cantines visé par un programme de modernisation des sites de commerce

Kaolack, 3 mars (APS) – Un programme de modernisation des sites de commerce de Médina Baye…