Dakar, 21 déc (APS) – Les opérateurs de transports collectifs en charge de l’exploitation à terme du réseau ‘’Dakar en commun’’ ont signé une Charte d’engagement pour l’interopérabilité des Systèmes d’aide à l’exploitation et à l’information des voyageurs (SAEIV) et billettique, a-t-on appris jeudi auprès du Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (CETUD).

Un communiqué transmis à l’APS souligne que le CETUD et la Société nationale de gestion du patrimoine du Train express régional ‘’ont engagé les opérateurs (Dem Dikk, AFTU, GTS, SETER, Dakar mobilité) à adopter une trajectoire commune d’amélioration des services de transport, portée par une Charte d’engagement évolutive’’ afin de ‘’mettre en cohérence les projets de mobilité et d’assurer une intermodalité essentielle à la performance des transports urbains’’.

La cérémonie de signature s’est déroulée sous la présidence du directeur général du CETUD, Thierno Birahim Aw, indique le communiqué, ajoutant que ‘’les signataires adopteront un programme partagé afin de participer collectivement à la mise en place accélérée de systèmes intelligents et interopérables à l’échelle du territoire métropolitain’’.

Il souligne que la Charte définit ‘’les périmètres, rôles et responsabilités des signataires, les modes de gouvernance des instances décisionnelles et opérationnelles, les thématiques concernées par l’engagement des partenaires (billettique, information voyageurs, systèmes d’aide à l’exploitation, structures de gestion de l’interopérabilité, gestion des données, outils communs…), tant au niveau technique que financier’’.

La même source signale que le document n’exclut pas ‘’la possibilité d’édicter des règles propres à chacun des sous-réseaux de transport, notamment en matière de définition de produits monomodaux et/ou d’émission de supports non interopérables, en s’appuyant sur ses recommandations’’.

Elle rappelle que la Charte d’interopérabilité du réseau ‘’Dakar en commun’’ vise aussi ‘’l’accès aux transports en commun pour toutes les populations, un parcours client intermodal fluide et homogène, une facilité d’accès aux transports en commun, une amélioration de la qualité (…)’’.

A cela s’ajoutent ‘’une optimisation de l’utilisation des infrastructures du réseau, de l’offre globale de transport, une meilleure visibilité de l’offre de services, une augmentation de la fréquentation globale et une sécurisation des recettes de même qu’ une gouvernance stable et prospective basée sur l’analyse des données régulièrement collectées’’.

OID/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-MINES / Conflits miniers à Kanel : la SOMIVA invitée à améliorer sa communication avec les populations

Matam, 4 mars (APS) – Le gouverneur de Matam (nord), Mouhamadou Moctar Watt, a invit…