Darou Khoudoss, 7 mai (APS) – Les observateurs territoriaux du secteur extractif (OTSE) des communes de Darou Khoudoss, Mboro et Taiba Ndiaye invitent les sociétés minières à respecter leurs obligations légales et contractuelles, relatives aux études périodiques sur la qualité des eaux, du sol et de l’air prévues par les conventions minières.

Les observateurs territoriaux du secteur extractif (OTSE), en compagnie d’organisations de défense des communautés riveraines face aux industries minières de la zone, ont récemment rencontré la presse à Darou Khoudoss, sur ce sujet.

Ils interviennent dans un contexte de publication du rapport de la Cour des comptes sur le contrôle des recettes Issues du secteur minier 2015-2018 dont les conclusions dressent un tableau sombre de la gestion des ressources extractives .

C’était aussi l’occasion, selon eux, d’attirer l’attention des nouvelles autorités sur l’exploitation des ressources extractives dans l’arrondissement de Méouane.

Abdoulaye Fall, porte-parole du jour des observateurs territoriaux, a dit qu’il souhaite attirer l’attention du président de la République sur le transport de produits dangereux qui se déversent sur les routes de plusieurs communes.

Il a déploré les fuites de gaz périodiques qui détruisent les plantations et les arbres fruitiers entraînant un manque à gagner sur les récoltes des paysans et le non-respect des obligations environnementales, notamment le contrôle périodique de la qualité des eaux, du sol et de l’air prévu par les conventions minières des ICS.

Par ailleurs, les OTSE exigent des entreprises minières, le respect des engagements financiers, sociaux et environnementaux, tout en réclamant une transparence  dans la gestion des dépenses sociales obligatoires, dont la responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Ils appellent à une plus grande implication des autorités locales telle que stipulées par les dispositions relatives à l’économie sociale et solidaire.

Les observateurs territoriaux du secteur extractif des communes de Mboro, Darou Khoudoss et Taiba Ndiaye conseillent aux communautés riveraines, d’adopter une posture de veille et d’alerte citoyennes pour un suivi permanent des obligations des uns et des autres.

En tant que mécanismes citoyens mis en place de façon plus inclusive pour défendre les droits des communautés à travers le dialogue  et la concertation entre les acteurs du secteur extractif, notamment les populations, les autorités et les entreprises.

Les acteurs territoriaux sur le secteur extractif se donnent comme principales missions de recueillir les  données sur l’exploitation minière ou pétrolière et gazière de la zone d’installation, de les partager avec les populations locales, mais aussi de sensibiliser sur les revenus issus de cette activité.

Ils ont salué la volonté affichée des nouvelles autorités étatiques de renégocier les contrats miniers, pour une meilleure prise en compte des intérêts du Sénégal, surtout dans un contexte où le président directeur général du groupe INDORAMA séjourne au Sénégal.

Les conventions minières de Toben nord et Toben sud octroyées le 15 septembre 1999 par l’Etat du Sénégal à cette société, arrivent à expiration le 15 septembre 2024.

MKB/ADI/AB/ASG

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MUSIQUE-NECROLOGIE-TEMOIGNAGE / Baba Maal: ”Mansour Seck était l’incarnation du patrimoine des griots du Fuuta Tooro”

Dakar, 30 mai (APS) – Le choriste et guitariste Mansour Seck, décédé mercredi à Dakar, à l…