Tivaouane, 27 juin (APS) – Le maire de Tivaouane Demba Diop Sy a fait distribuer lundi et mardi, comme à son habitude, à l’approche de chaque Tabaski, des lots de boubous aux talibés de Tivaouane, afin qu’ils passent dignement la fête.

 

En plus des talibés, des personnes handicapées et des maîtres coraniques ont bénéficié d’actions sociales du maire.

 

Pour la dixième année de cette initiative de bienfaisance, qu’il avait lancée bien avant d’être maire de la commune de Tivaouane, il a offert 2.500 boubous à des talibés de la cité religieuse. Après le gros du lot donné lundi, le complément a été réparti mardi.

 

Contrairement à la Tabaski de l’année dernière, après la célébration du centenaire du rappel à Dieu de Seydi Elhadji Malick Sy, où 8.000 boubous ont été remis à des pensionnaires des écoles coraniques, cette année, le nombre de    tuniques confectionnées a été revu à la baisse.  Cette action sociale a généré des revenus pour des centaines de tailleurs qui ont bénéficié de ce marché.

 

Des aides sociales qui ont coûté cette année plus 20 millions de francs CFA d’après Abdou Aziz Lo.

 

Cette action désormais inscrite dans la tradition de la ville, a été inspirée par un homme dénommé Elhadji Mbengue Diop. « Elhadji Mbengue Diop parcourait les maisons à la veille des fêtes pour rechercher des habits dans le but de les redistribuer aux talibés de Tivaouane », raconte Abdou Aziz Lô, bras droit de Diop Sy. Ce geste avait touché la sensibilité de l’homme d’affaires député, qui s’était alors résolu à l’institutionnaliser.

 

« Ce geste a beaucoup ému Diop Sy qui a décidé depuis cette date de prendre totalement en charge le tissu et la couture pour les talibés », dit Lô, qui supervise toute l’opération. En tant que président  du collectif des artisans de Tivaouane, il participe à la sélection des tailleurs qui doivent coudre ces habits.

 

Selon lui, le maire entend par cet acte, montrer que les talibés sont une partie intégrante de Tivaouane, terre d’apprentissage du saint coran et lieu de perfectionnement dans plusieurs domaines des sciences islamiques.

 

Diop Sy et les talibés, c’est une longue histoire, fait valoir Lô. Quand il est en réunion, les talibés se regroupent à côté, s’il va à la banque, ils l’attendent dehors, à la mairie, on entend partout leurs bruits. D’où son  sobriquet de « père des talibés ».

« Je suis très satisfait de ces actions car elles me permettent de gagner au minimum 100.000F ou plus sans compter mes autres clients », déclare  Malick Cissé, un tailleur qui vient de terminer son quota de vêtements à coudre pour les talibés.

 

« Je suis bien placé pour savoir l’impact de cette confection de boubous pour talibés par les tailleurs de Tivaouane. Il m’arrive  de remettre l’argent à des tailleurs qui me disent : ‘ma mère m’attend pour acheter le mouton ou bien mon père guette mon retour pour compléter  l’argent destiné à l’achat du mouton », informe Abdou Aziz Lo .

Cette année, le maire Diop Sy a élargi son aide aux personnes handicapées, à des maîtres coraniques et imams ainsi qu’à des policiers à la retraite.

 

 

MKB/ADI

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FORMATION / Bakel : quinze personnes, dont des agents de l’Etat, formées en informatique

Bakel, 21 avr (APS) – Quinze personnes, dont des agents de l’Etat et des étudiants, …