Thiès, 19 sept (APS) – La Conférence des amicales, instance dirigeante des étudiants de l’Université Iba der Thiam de Thiès a alerté mardi sur  les conditions d’accueil au campus social qui, selon eux, ne sont pas réunies à quelques semaines de la rentrée.

”On peut dire carrément que les conditions sociales ne sont pas remplies“, pour accueillir les étudiants à la rentrée universitaire, a dit Ibrahima Guèye, président de la conférence des amicales d’étudiants, lors d’un point de presse dans l’enceinte du campus social de l’UIDT, sis sur la voie de contournement nord (VCN).

Pour lui, le “plus grand problème“ de l’université est d’ordre social, lié notamment aux chantiers d’un site d’hébergement de 1.000 lits et d’un restaurant pouvant contenir le même nombre de personnes,  qui ont été entamés depuis environ trois ans et qui “peinent à être livrés“.

”Nous demandons que le restaurant et les logements soient livrés“, a-t-il dit, ajoutant que les travaux des logements sont “presque finis (et) il ne manque que les lits et les armoires“. Au niveau du restaurant, il reste le plafond et le matériel de cuisine.  Le matériau requis pour achever les travaux est disponible, a-t-il dit.

Il affirme que les travaux “tardent du côté de la DMCEES (la Direction de la maintenance, des constructions et des équipements de l’Enseignement supérieur) qui s’occupent des infrastructures au niveau de l’enseignement supérieur et du bailleur, qui doit payer à l’entrepreneur pour qu’il continue“ le chantier.

“L’entrepreneur refuse de continuer si l’Etat ne solde pas ses dettes“, a-t-il poursuivi, invitant l’Etat à “faire un pas, pour solder ses dettes“.

“L’attente a été trop longue. Les infrastructures doivent évoluer, suivant l’augmentation des effectifs“, a dit pour sa part Adama Sow Kébé, étudiant en master 1 ingénierie hydraulique et assainissement et président de l’amicale de l’UFR science et technologie de l’UIDT, membre de la conférence des amicales d’étudiants. L’Université de Thiès a atteint aujourd’hui 7.000 étudiants, contre des infrastructures prévues pour quelques centaines de pensionnaires.

L’unique restaurant fonctionnel du campus social du Centre des œuvres universitaires de Thiès (CROUST) a “atteint ses limites“ et ne pourra pas accueillir les étudiants  quand ils reviendront en nombre, a-t-il poursuivi, ajoutant que le campus n’a plus de salle de télévision, laquelle a été transformée en chambre.

Il a dit ne pas comprendre que les laboratoires ne soient toujours pas achevés, pour une université scientifique de la trempe de l’UIDT.

La conférence des amicales d’étudiants dit avoir saisi le recteur de la question. Suite à cela, le conseil académique a envoyé depuis le 2 août une note au ministère de l’Enseignement supérieur pour attirer son attention sur l’ “urgence de réceptionner les locaux“. Depuis lors, il n’a reçu “aucun retour“.

En sus du fait que les travaux ne sont pas bouclés, les amphithéâtres l’UFR SET et de l’UFR SES privés d’électricité, depuis deux semaines, suite à un incendie, pourraient faire obstacle à un démarrage des enseignements, a-t-il ajouté.

Ils disent ne pas exclure de “perturber” leurs voisins des Cours préparatoires aux grandes écoles (CPGE) qui prévoient de démarrer prochainement, si leur problème n’est pas résolu.

Le président de la République Macky Sall a inauguré en février dernier les nouveaux locaux de l’UIDT, réglant en partie le principal point de revendications à l’origine des mouvements d’humeur des étudiants ces dernières années, à savoir l’achèvement des chantiers de cette institution pour regrouper ses services éparpillés sur plusieurs sites à travers la ville de Thiès.

ADI/OID

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE /  Plaidoyer pour que le 26 septembre soit déclaré jour férié

Dakar, 19 avr (APS) – Le deuxième vice-président de l’association nationale des familles d…