Dakar, 1er mars (APS) – Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a fait part de son “profond regret”, après la mort de plusieurs personnes au Tchad, parmi lesquels figure l’opposant Yaya Dillo, tué mercredi à Ndjaména, la capitale tchadienne, dans l’assaut par l’armée du siège de son parti.

“Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), S.E Moussa Faki Mahamat regrette profondément le recours à la violence qui a entraîné mort et blessures d’hommes au Tchad”, lit-on dans un communiqué parvenu à l’APS.

M. Dillo était le principal opposant à la junte tchadienne du général Mahamat Idriss Déby Itno dont il est le cousin.

Il était accusé d’avoir attaqué, dans la nuit de mardi à mercredi, les locaux des services de renseignements, après l’arrestation d’un de ses partisans pour “tentative d’assassinat contre le président de la Cour suprême”.

En réaction, l’armée tchadienne a donné l’assaut contre les locaux de sa formation, le Parti socialiste sans frontières (PSF), où il s’était retranché et n’a pas voulu se rendre.

Dans son communiqué, Moussa Faki Mahamat a réitéré son appel aux acteurs politiques tchadiens pour le respect du “principe immuable de l’Union africaine, celui du règlement pacifique des différends” politiques.

Il a également rappelé “l’impérieuse nécessité pour le Tchad de renouer de façon authentique avec le dialogue inclusif de toutes les forces politiques, sociales, civiles et militaires pour un avenir de stabilité, de démocratie et de prospérité partagée”.

ABB/SBS/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

AFRIQUE-MONDE-GOUVERNANCE / Flux financiers illicites : plus de 50 milliards de dollars perdus chaque année en Afrique (responsable) 

Mbour, 23 avr (APS) – Le responsable des affaires juridiques à l’Initiative po…