Tambacounda, 15 mars (APS) – La région de Tambacounda (est) est suffisamment approvisionnée en denrées de première nécessité, les grossistes ayant pris la précaution de renforcer leurs stocks avant le carême et le ramadan, a indiqué le chef du service régional de commerce, Mady Danfakha.

“Nous sommes dans une période de très forte consommation, si on sait que les communautés musulmane et chrétienne célèbrent pour certains le ramadan, pour d’autres le carême”, a-t-il déclaré dans un entretien avec l’APS.

En prévision de ces deux dates importantes, dit-il, les grossistes et les détaillants ont renforcé les stocks de produits de grande consommation, tels que le riz, l’huile, le lait, le sucre, l’oignon, la pomme de terre, mais également le gaz.

Concernant ce dernier produit, Mady Danfakha a fait état d’une “certaine tension sur le marché liée au problème d’interchangeabilité des bonbonnes, entre les différentes sociétés qui distribuent le produit”.

Il note toutefois qu’au dernier relevé des stocks de denrées alimentaires et non alimentaires effectué dernièrement, ses services ont “constaté que les stocks disponibles couvre les besoins de consommation, il n’y a pas de pénurie en vue”.

Selon le chef du service régional du commerce de Tambacounda, au total, “le marché est bien ravitaillé, malgré quelques tensions sur le prix des riz américain et vietnamien, qui “ont connu une petite hausse, due à l’absence sur le marché du riz brisé ordinaire dont les prix étaient très abordables par rapport aux prix actuels”.

“Cette situation s’explique par le fait que l’Inde avait bloqué ses exportations, du coup il est très difficile de trouver le riz indien sur le marché, ce qui fait que les commerçants se sont rabattus sur les autres variétés de riz, et cela a impacté sur les prix”, a détaillé Mady Danfakha.

Dans le même temps, les services du commerce ont redoublé les contrôles, compte tenu de la période de forte consommation. “Nous faisons tout pour que les nouvelles marges bénéficiaires en vigueur soient respectées par les commerçants”, a assuré M. Danfakha.

“Nous veillons également à ce qu’on trouve dans le circuit des produits de bonne qualité”, a-t-il ajouté.

À l’en croire, les stocks de denrées relevées cette semaine à Tambacounda, s’élèvent à 960 tonnes pour le riz, 106 tonnes pour l’oignon local, 101 tonnes pour le sucre en morceaux, 501 tonnes pour le sucre en poudre, 309 tonnes pour la pomme de terre et 3470 tonnes pour l’huile.

Mady Danfakha a signalé que ses services ont par ailleurs saisi “un certain nombre de produits impropres à la consommation”, périmés ou d’origine douteuse, sans en préciser la quantité.

BT/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-TOURISME / Matam : l’activité touristique plombée par plusieurs facteurs (acteur)

Matam, 19 avr (APS) – Plusieurs facteurs, dont l’avènement de la pandémie de Covid-1…