Dakar, 20 juin (APS) – Les pouvoirs publics sénégalais vont autoriser l’importation de 10.000 tonnes d’oignon, dans le but de réguler les prix de cette denrée alimentaire, a annoncé mardi le ministre du Commerce, de la Consommation et des Petites et moyennes entreprises, Abdou Karim Fofana.

‘’Concernant l’oignon, le besoin mensuel de consommation est estimé à 30.000 tonnes. En ce moment, nous avons 50.000 tonnes d’oignon local disponibles. Nous avons aussi pris la décision de faire importer 10.000 tonnes […] parce que nous avons constaté des pratiques spéculatives’’, a dit M. Fofana lors d’une conférence de presse du gouvernement.

Dans des cas où les prix ‘’devraient être à moins de 10.000 francs CFA’’, certains commerçants n’hésitent pas à vendre 14.000, a-t-il signalé.

Abdou Karim Fofana dit soupçonner certains commerçants de s’adonner à des ‘’pratiques de rétention de stocks’’ de marchandises.

‘’Il y a des producteurs qui attendent que les prix arrivent à 15.000 francs CFA pour commencer à vendre leurs stocks, ce qui n’est pas normal’’, a-t-il dénoncé.

‘’Quand on ouvre le marché aux importateurs, on nous le reproche […] Quand on le ferme aux produits étrangers, les producteurs sénégalais s’adonnent à la spéculation, ce qui est anormal. Nous voulons bien que nos compatriotes commerçants gagnent davantage mais pas qu’ils s’enrichissent sur le dos des Sénégalais’’, a expliqué le ministre du Commerce, de la Consommation et des Petites et moyennes entreprises.

Il s’attend à ce que l’importation de 10.000 tonnes d’oignon permette de réduire les prix de cette denrée. ‘’Nous allons ouvrir le marché pour que l’importation permette de faire baisser les prix et que les Sénégalais puissent acheter l’oignon à un prix normal.

Le kilo d’oignon est vendu à 700 francs CFA, ce qui n’est pas normal’’, a dit Abdou Karim Fofana.

Il signale par ailleurs que le marché est bien approvisionné en pomme de terre locale et assure qu’aucun risque de pénurie n’est signalé.

Les stocks disponibles permettront de satisfaire entièrement la demande, selon M. Fofana. ‘’La carotte locale aussi est bien présente sur le marché, avec un niveau des prix acceptable’’, a-t-il assuré.

L’oignon, la pomme de terre et la carotte font partie des denrées alimentaires fortement consommées par les ménages lors de la Tabaski, le sacrifice d’Abraham, que la communauté musulmane va commémorer mercredi 29 juin.

ABD/ASG/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TABASKI-ENVIRONNEMENT / Saint-Louis : des équipes de la SONAGED mobilisées pour débarrasser la ville de ses ordures

Saint-Louis, 18 juin (APS) – Des agents de la Société nationale de gestion des déche…