Thiès, 27 avr (APS) – La région de Thiès vise un objectif de 200 000 moutons pour assurer un bon approvisionnement du marché,  dans le cadre de la prochaine fête de Tabaski (Aid el Kébir), a indiqué l’adjointe au gouverneur de Thiès (est), Téning Faye Ba.

“Globalement, l’objectif que nous avons au niveau de la région de Thiès, est de 200.000 moutons, et nous ferons en sorte que l’Etat soit aux côtés des éleveurs, pour que l’accompagnement traditionnel soit disponible et que les sites qui seront identifiés pour le bétail puissent faire l’objet d’arrêtés de la part des maires et avoir les commodités nécessaires’’, a dit Mme Ba.

Elle s’exprimait à l’issue d’une réunion préparatoire de la fête de Tabaski à laquelle des acteurs concernés par les mesures à prendre pour un approvisionnement correct des foirails ont pris part.

Au cours de cette réunion les questions d’eau, d’électricité et d’aliments de bétail, et des opérations de nettoiement en continu, ont été soulevées par les éleveurs et représentants de services techniques.

L’adjointe au gouverneur a précisé qu’elles incombent d’abord aux membres des comités de gestion des points de vente de moutons, sans manquer de donner des gages concernant la sécurisation de ces lieux.

“Au niveau de la région de Thiès, on est rassuré de pouvoir tenir une bonne opération de Tabaski, conformément aux directives reçues de la hiérarchie, pour que le mouton soit disponible, en quantité et en qualité, avec l’accompagnement de l’Etat, afin  que le consommateur final puisse en disposer à un prix raisonnable“, a-t-elle dit.

Elle a assuré qu’elle veillera, en relation avec la gendarmerie, à “l’assouplissement du contrôle des convois de moutons“, conformément à la directive contenue dans la lettre circulaire du Premier ministre. 

“Les collectivités territoriales et la Sonaged [Société nationale de gestion intégrée des déchets] viendront en appui, pour que notre cadre de vie ne soit pas altéré au lendemain de la Tabaski“, a ajouté l’adjointe au gouverneur.

Sur le plan sécuritaire, des dispositifs fixes de la police ou de la gendarmerie, selon leur zone de compétences, seront mises en place “dix jours avant la Tabaski dans les plus grands points de vente“, a-t-elle indiqué.

Au niveau des comités de gestion des sites de vente des moutons, des points focaux seront désignés pour “jouer le rôle de veille, d‘alerte et de relais avec les forces de défense et de sécurité“ pour la sécurisation des foirails, a-t-elle fait part. 

“Nous mettrons également en place un comité régional de suivi, sous la tutelle de l’inspectrice régionale de l’Élevage et des productions animales et de son collègue du Commerce, pour un suivi rapproché du marché“, a fait savoir Mme Ba.

Elle a relevé  que la “particularité“ de Thiès, est liée à la présence de “zones d’attente“, comme Séwékhaye, Sandiara et Touba Toul, qui constituent “d’importants baromètres du niveau d’approvisionnement en moutons“.

Un reliquat de 98 millions francs à payer aux éleveurs

A propos du financement des éleveurs à travers le Fonds de stabulation (FONSTAB), il a été noté que malgré les “efforts considérables“ des éleveurs pour atteindre 76% de remboursement, ”les dettes impayées sont évaluées à 98 millions de FCFA”, a-t-elle signalé.

A cet effet, a-t-elle relevé, une campagne de sensibilisation a été engagée pour l’effectivité des remboursements, afin que les nouveaux dossiers qui commencent à être soumis aux banques puissent être financés. 

Téning Faye Ba a promis que le plaidoyer sera porté par les services décentralisés concernés, pour que l’Etat puisse venir en appoint et accompagner les éleveurs qui l’auront souhaité.

S’agissant de la question du déplacement du marché à bétail du Champ de courses, toujours d’actualité, elle a indiqué que, deux sites avaient été prospectés pour relocaliser les éleveurs qui occupent la devanture de cette infrastructure d’hippisme.

L’un des deux endroits ciblés avait été validé par le service de l’Élevage, mais n’agrée pas les commerçants de bétail, a expliqué l’adjointe au gouverneur, qui précise qu’aussi bien les négociations que les prospections continuent.

Elle a en outre rappelé l’existence d’un “projet global d’aménagement d’un grand marché à bétail dans la région de Thiès“, ajoutant que “dans l’urgence, il faudra trouver un site pour délocaliser le champ de Courses, qui ne répond plus aux normes pour abriter un marché à bétail“.

Le bilan de l’opération Tabaski 2023 fait état d’un approvisionnement qui a été “correct avec l’atteinte de 90% de l’objectif fixé“.

L’accompagnement de l’État s’était traduit par des commodités, en termes d’aménagement des points de vente, ayant consisté en un “bon dispositif sécuritaire“, reconnu par les éleveurs, à la suite de la présentation de l’inspectrice régionale de l’Élevage.

L’eau, l’électricité et le nettoiement des foirails ont été assurées grâce à l’appui des collectivités territoriales, de la Sonaged, et la collaboration des comités de gestion mis sur place dans les points de vente.

La  fête de Tabaski est prévue  vers le 16 juin prochain.

ADI/ABB/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL-RESULTAT  / National 1 : l’AS Bambey se qualifie pour la première fois de son histoire en ligue 2

Mbacké, 28 mai (APS) – L’AS Bambey ( 3e, 36 pts) s’est qualifiée mardi en ligu…