Ziguinchor, 28 mars (APS) – Le bureau du Syndicat national des travailleurs de la santé (SYNTRAS) de l’hôpital régional de Ziguinchor (sud) a tenu, jeudi, un sit-in pour dénoncer “la gestion et le management” du directeur de cet établissement sanitaire.

En brassards rouges, des blouses blanches affiliés au SYNTRAS ont déserté dans la matinée les salles de consultation, leurs bureaux et autres postes pour observer un sit-in dans l’enceinte de l’hôpital régional de Ziguinchor.

“Création de postes inutiles, déficit de fonctionnement des services, marché de gré-à-gré, départ à la retraite de travailleurs sans accompagnement” : voilà quelques-uns des griefs de l’intersyndicale contre le directeur de l’hôpital régional de Ziguinchor, Ndiamé Diop.

“Les travailleurs sont confrontés à plusieurs difficultés qui impactent négativement la qualité de la prise en charge des populations. Notre hôpital est à genoux”, a déploré le représentant du bureau du SYNTRAS de l’hôpital régional de Ziguinchor, Boubacar Diémé.

Il est revenu en détail sur les griefs contre Ndiamé Diop qui selon lui crée “des postes inutiles”.

”Nous allons à la retraite sans accompagnement. Aujourd’hui, la radiographie de l’hôpital n’est pas fonctionnelle. Nous sommes devenus un hôpital d’évacuation et non un hôpital de référence”, a indiqué M. Diémé.

Selon lui, “le SYNTRAS de l’hôpital régional de Ziguinchor avait entamé des négociations avec son directeur”, mais ce dernier “fait toujours la sourde oreille”.

“Nous avons signé un protocole d’accord avec le directeur mais malheureusement ce dernier ne respecte pas ce que dit le protocole d’accord. Il fait la sourde oreille”, a-t-il dit, avant de tirer sur le conseil d’administration de l’hôpital régional de Ziguinchor qui, dit-il, ne se soucie pas du personnel et des malades.

“Nous sommes en train de faire de notre mieux. Pourquoi ils sont revenus à la charge après avoir signé un protocole d’accord où il y a 13 points qui sont en train d’être suivis et résolus. Cette grève est illégale parce que après un préavis, nous avons signé un protocole qui est en train d’être suivi”, a réagi le directeur de l’hôpital régional de Ziguinchor.

Selon Ndiamé Diop, les grévistes cherchent plutôt “la petite bête” dans sa gestion.

“Et pourtant j’ai fait beaucoup de choses en termes d’infrastructures, de matériel et de ressources humaines. Il y a beaucoup d’avancées par rapport à la gestion de l’hôpital”, s’est-il défendu.

MNF/BK/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SANTE / Les nouvelles autorités invitées à veiller au bon fonctionnement des centres d’hémodialyse

Louga, 13 avr (APS) – Le Mouvement national des insuffisants rénaux du Sénégal a, par la v…