Dakar, 25 oct (APS) – L’Université numérique Cheikh Hamidou Kane compte aujourd’hui  une douzaine d’Espaces numériques ouverts (ENO) en  couvrant ainsi sept régions sur 14 et prés d’un tiers des départements du Sénégal, a déclaré mercredi son recteur Pr Moussa Lo.

‘’Nous couvrons la moitié des régions du pays, soit sept déjà régions couvertes et un tiers des départements du Sénégal’’, a signalé M. Lo qui était mercredi l’invité de la rédaction de l’Agence de presse sénégalaise (APS) à l’ENO de Mermoz à Dakar.

‘’Je pense que d’ici quelques années, les ENO seront complets. Une couverture nationale sera effective pour donner beaucoup plus de présence de l’université au niveau national afin de davantage participer à l’aménagement numérique du territoire’’, a assuré le recteur de l’université numérique.

L’ambition des pouvoirs publics c’est d’avoir 50 Espaces numériques ouverts ‘’mais il y a quand même beaucoup de retards dans le processus de construction ce qui fait que seuls 12 ont été livrés entièrement’’, a-t-il souligné.

Le recteur de l’UNCHK a précisé que d’autres espaces numériques sont ‘’en chantier avec un nouveau programme constitué de bâtiments de dernière génération’’.

Il a cité l’ENO de Mermoz qui fait partie des premiers qui ont été livrés. ‘’Mais avant son ouverture un bâtiment avait été pris en location. C’est aujourd’hui le cas à Keur Massar, Kaolack et  Ziguinchor où on a loué des bâtiments pour permettre à l’ENO de fonctionner en attendant que l’ENO définitif soit livré’’, a-t-il expliqué.

Selon lui cette location d’espaces dédiés à l’enseignement à distance a des conséquences sur le fonctionnement de l’université numérique.  ‘’Quand on loue un bâtiment, il n’est pas forcément adapté aux réalités et aux besoins mais on fait de notre mieux pour mettre en relief ce dont on a besoin pour le faire fonctionner’’, a fait observer M. Lo.

Il a aussi relevé des difficultés avec la répartition de 60 000 étudiants dans 17 ENO.

‘’La difficulté c’est que certains ENO, ont souvent des rushs.C ’est le cas des ENO de Dakar où la taille d’une classe peut dépasser la capacité d’accueil physique de l’ENO en cas d’évaluation’’, a expliqué Pr Moussa Lo.

‘Nous essayons de trouver des solutions palliatives à ces difficultés-là qui sont liées au retard noté dans les chantiers’’, a rassuré le recteur de l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane.

NSS/ADL/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TRANSPORT / El Hadji Malick Ndiaye remet les clefs de 500 taxis à gaz à 20 GIE

Thiès, 13 juin (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres …