Saint-Louis, 20 oct (APS) – La région de Saint-Louis (nord) produit 400.000 tonnes de riz par an et concentre d’importantes potentialités économiques, mais elle est confrontée à plusieurs obstacles à son développement agricole, a déclaré, vendredi, son gouverneur, Alioune Badara Sambe.

‘’Nous avons l’impression que les choses stagnent. Durant les quatre dernières années, la production rizicole s’est arrêtée en moyenne à 400.000 tonnes par an’’, a signalé M. Sambe.

Il lisait un rapport introductif du comité régional de développement consacré à la situation économique et sociale de Saint-Louis, sous la présidence du Premier ministre, Amadou Ba, en présence de plusieurs membres du gouvernement, d’élus territoriaux et d’acteurs de divers secteurs économiques.

Le gouverneur a insisté sur les potentialités agricoles de la région, qui, pour l’agriculture irriguée, concentre quelque 100.000 hectares disponibles et non encore aménagés dans la zone de Podor.

Environ 90.000 hectares ont été aménagés dans la région, selon Alioune Badara Sambe.

Il a invité le secteur privé à s’impliquer davantage dans l’agriculture de la région, dans la riziculture notamment.

Pour augmenter sa production de riz, la région a besoin de l’aide de l’État, surtout dans la lutte contre les oiseaux granivores nuisibles aux cultures, a-t-il souligné.

Si cette bataille est gagnée, la production pourrait augmenter de 30 %, selon M. Sambe.

Il ajoute que l’utilisation des hélicoptères devrait être envisagée pour éradiquer la destruction des cultures riz par les oiseaux.

La production doit être davantage motorisée en vue de l’atteinte de l’autosuffisance en riz, selon Alioune Badara Sambe.

Il a évoqué les ‘’bonnes performances’’ de la zone de Mpal, concernant l’agriculture pluviale, malgré les difficultés signalées cette année par les agriculteurs.

De ‘’belles perspectives’’ 

Le gouverneur de Saint-Louis s’est réjoui des ‘’bonds en avant’’ de la région de Saint-Louis dans la culture du mil et du sorgho.

‘’La région produit bien du manioc, une culture qu’il faut soutenir en vue de la satisfaction de la forte demande des ménages mauritaniens’’, a dit le gouverneur de Saint-Louis.

En ce qui concerne l’élevage, il affirme que la région dispose d’‘’un potentiel appréciable’’ et peut aider à réduire les importations de lait.

Il a demandé au Premier ministre et aux autres membres du gouvernement faire en sorte que l’eau soit disponible en grande quantité dans la région, laquelle doit être dotée d’entrepôts de conservation du lait.

La région de Saint-Louis concentre aussi d’importantes potentialités en termes d’aquaculture et de tourisme, selon le gouverneur. Il souhaite que les pouvoirs publics soutiennent davantage ces deux secteurs de l’économie.

Alioune Badara Sambe a évoqué les ‘’belles perspectives’’ de la région en parlant de ses gisements de pétrole et de gaz. Il faut envisager d’y aménager une zone économique spéciale, a-t-il dit.

AMD/ABD/MTN/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TRANSPORT / El Hadji Malick Ndiaye remet les clefs de 500 taxis à gaz à 20 GIE

Thiès, 13 juin (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres …