Saint-Louis, 31 août (APS) –  Le Projet de promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides (PROMOGED) a organisé des consultations territoriales à Saint-Louis, sur les dispositions du projet de loi d’orientation pour une gestion intégrée et durable des déchets solides, destinées à avoir un cadre juridique unifié de ce secteur,  a constaté l’APS.

”Il est urgent d’avoir un cadre unifié des dispositions sur la gestion intégrée et durable. Ces dispositions sont actuellement dispersées”, a dit Ibrahima Diagne, directeur du Projet de promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides (PROMOGED).

Il intervenait devant la presse lors des consultations territoriales organisées à Saint-Louis sur les dispositions du projet de loi d’orientation pour une gestion globale des déchets solides. Cette rencontre a été présidée par le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Badara Sambe, en présence de plusieurs  autorités administratives et acteurs territoriaux de la région.

”Après un diagnostic des textes juridiques existant pour la gestion des déchets, notamment le code de l’environnement, ceux des collectivités territoriales et de l’hygiène, nous avons pensé qu’il faut aller vers une loi qui traite les déchets dans sa globalité, dans sa pluralité, avoir un seul document qui va gérer aussi bien les déchets industriels, que ceux médicaux et dangereux, etc.”, a-t-il ajouté.

Il a indiqué qu’au cours de ce processus de diagnostic, ”plus de cent directions ont été consultées, des rencontres d’échanges ont été organisées avec les acteurs territoriaux”. ”Ce qui a permis de recueillir les avis des acteurs communautaires”, a-t-il précisé.

Dans le cadre de ce processus, a-t-il poursuivi, ”l’état des lieux  de la gestion des déchets durant les quarante dernières années, a été fait. Et les autorités s’acheminent maintenant vers l’économie des déchets à la place d’une gestion tout court des déchets”.

M. Diagne a par ailleurs annoncé que la deuxième phase d’exécution du PROMOGED, va concerner cinq régions : Diourbel, Fatick, Kaffrine, Kaolack et Louga. ”Des études  techniques et environnementales seront lancées prochainement à cet effet dans ces régions où on prévoit d’organiser des consultations territoriales”, a-t-il ajouté.

Il a rappelé que la première phase d’exécution du PROMOGED, lancée en 2021, s’est déroulée dans sept régions (Dakar, Kolda, Matam, Saint-Louis, Sédhiou et Ziguinchor, a-t-il cité, précisant que 148 communes, soit 7 millions d’habitants concernés, ont été impactés au cours de cette phase qui prend fin en 2026. La première phase du PROMOGED avait pour objectif de construire 350 infrastructures dont 50 dans la région de Saint-Louis avec un investissement de plus de près de 30 milliards de francs CFA, de réhabiliter 15 décharges et de générer des milliers d’emplois.

Le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Badara Sambe, s’est félicité du choix de Saint-Louis pour abriter le démarrage de ces consultations territoriales sur les dispositions du projet de loi d’orientation pour une gestion intégrée et durable des déchets solides. Il s’est également réjoui de l’engagement des représentants des collectivités territoriales qui, selon lui, ont en masse effectué le déplacement avec 110 participants venant de toute la région.

AMD/AB/ADC

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / A la Une, l’appel de l’Eglise pour un ‘’Sénégal paix et de justice’’

Dakar, 21 mai (APS) – L’appel de Eglise pour ”un Sénégal de paix et de justice”…