Khouribga (Maroc), 7 mai (APS) – Titulaire d’un passeport de service, l’historien Ibrahima Thioub a appris à ses dépens l’annulation de ce document par les autorités diplomatiques du Sénégal suite à la découverte d’un vaste réseau de trafic de ce titre de voyage, se faisant ainsi refouler du territoire marocain où il devait prendre part à une activité scientifique.

De l’envoyée spéciale de l’APS: Fatou Kiné Sène.

Devant intervenir, ce dimanche, à un  colloque organisé en marge de la 23e  édition du Festival international du cinéma africain de Khouribga (6-13 mai) sur ”Le cinéma : mémoire et prospective”, le professeur Ibrahima Thioub dit avoir été refoulé ”sous une escorte policière” à son arrivée à l’aéroport Mohamed VI de Casablanca (Maroc).

Joint au téléphone depuis Dakar où il se trouve, il est revenu sur ”cette expérience aussi drôle que douloureuse”.

“J’ai été invité pour participer au colloque du Festival international du cinéma africain de Khouribga et j’ai été détenu pendant douze heures à l’aéroport de Casablanca dès mon arrivée vendredi matin avec un sandwich incroyable et de la limonade que je ne bois plus. Heureusement que j’avais un livre avec moi. Et vers 21heures 30, j’ai été ensuite escorté par la police et rapatrié sur Dakar où j’ai revu mon passeport. Je suis arrivé chez moi à 3heures du matin samedi”, raconte l’universitaire sénégalais.

Ibrahima Thioub souligne qu’il a été informé par la police marocaine qui détient une note de l’ambassade du Sénégal signifiant que le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur avait annulé tous les passeports de service délivrés entre le 1er janvier 2021 et le 13 décembre 2022 à la suite de la découverte d’un vaste réseau de trafic de passeports de service sur la base de qualités douteuses.

”La police de l’aéroport Blaise Diagne n’a pas été vigilante et il parait que je suis la troisième personne dans cette situation.(…) Mon passeport est annulé et on ne m’a pas informé. Normalement le ministère aurait dû retirer les passeports annulés”, estime-t-il, notant que ”c’est dommage ! Mais ce sont des choses qui arrivent, pourvu qu’il n’arrive plus à quelqu’un d’autre”.

Le professeur Ibrahima Thioub dit raconter cette histoire pour que ”cela ne se répète plus, que le ministère des Affaires Etrangères récupère les passeports et que la police de l’aéroport veille à ce que les gens n’utilisent plus ces documents de voyage”.

”J’ai bien envi que cela n’arrive plus à d’autres, mais je ne sais pas du point de vue du droit, je ne sais pas si cela est faisable ou non. C’est un désagrément causé parce qu’au moment de prendre l’avion, j’ai été escorté par un officier de police et les gens qui m’ont vu passer ont dû se demander dans quel trafic l’ancien  recteur de l’UCAD a trempé pour se retrouver entre les mains de la police”, a-t-il déploré.

Contactée par l’APS, l’ambassade du Sénégal à Rabat indique  toutefois que ”la décision d’annulation de ces passeports de services a été diffusée par voie de presse depuis six mois et que les détenteurs étaient invités à changer de documents de voyage”.

FKS /SMD

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Société

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-CELEBRATION / Des milliers de fidèles au pèlerinage marial de Popenguine

De l’envoyé spécial de l’APS : Moussa Konté Popenguine, 19 mai (APS) – Des mil…