Dakar, 20 mars (APS) – Quatre milliards d’individus, soit la moitié de la population mondiale, sont appelés aux urnes cette année, un fait inédit.

”2024, année électorale record”, titrait le 6 janvier dernier, le quotidien français Le Monde, sur son site internet.

”En 2024, la population vivant dans les pays où ont lieu des élections s’élèvera à 4,1 milliards de personnes – soit la moitié des habitants de la planète. Des examens multiples (présidentiels, législatifs, régionaux, municipaux) seront organisés dans 68 pays”, peut-on lire dans l’article en question.

Parmi ces pays figurent le Sénégal, qui doit élire le successeur de Macky Sall, lors d’une présidentielle dont le premier tour est prévu dimanche 24 mars.

Dix-sept candidats sont en lice pour cette élection qui se tiendra sans le président sortant, qui a décidé de ne pas briguer un troisième mandat. Et pour la première fois de l’histoire électorale du Sénégal, un président sortant organisera une présidentielle à laquelle il ne participe pas.

Un autre fait inédit est qu’en cas de second tour, le scrutin sera organisé par le président de l’Assemblée nationale, qui devrait succéder au président sortant à l’expiration de son mandat le 2 avril 2024, en vertu d’une décision du Conseil constitutionnel rejetant le report de la présidentielle au 2 juin proposé par le dialogue national de Diamniadio.

Sur le continent, le calendrier électoral de 2024 est chargé. En plus du Sénégal, 19 autres pays devraient organiser des élections présidentielles ou générales (Afrique du Sud, Algérie, Rwanda, Tchad, etc.). Les deux niveaux de ces examens se dérouleront au cours du dernier trimestre de l’année.

Le bal électoral de 2024 dans le monde a été ouvert par le Bangladesh, pays d’Asie du Sud, avec des élections législatives tenues le 7 janvier et remportées par la Ligue Awami, le parti de la cheffe du gouvernement.

A l’instar du Bangladesh, d’autres États parmi les plus peuplés du globe, iront également aux urnes en cette année 2024. La Russie, avec ses 143 millions d’habitants, vient d’organiser un scrutin présidentiel remporté par Vladimir Poutine avec 87 % des votants.

Le Mexique organise son élection présidentielle le 2 juin prochain. Le Brésil, le 6 octobre prochain, et la Turquie, le 31 mars, organiseront des élections municipales cruciales.

Du 19 avril au 1 er mai prochains, l’Inde, devenu le pays le plus peuplé du globe depuis un an derrière la Chine, ira aux urnes pour des élections législatives.

L’Indonésie, le pays qui compte le plus de musulmans, a déjà organisé le 14 février dernier son élection présidentielle, remportée par l’ancien général Prabowo Subianto.

En cette année 2024, l’une des élections présidentielles les plus attendues, est celle du futur président des Etats-Unis, le 5 novembre prochain. Elle devrait voir l’actuel président Joe Biden affronter son éternel rival et prédécesseur Donald Trump.

Au Sénégal, la campagne électorale ouverte avec une semaine de retard, du fait du report du scrutin initialement prévu le 25 février dernier, bat son plein.

ABB/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-UNIVERSITES / Bourses d’études : des réponses seront trouvées bientôt, promet Abdourahmane Diouf

Dakar, 16 avr (APS)  – Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et …