Diourbel, 26 juil (APS) – Le Plan d’actions prioritaires de la troisième phase du Plan Sénégal émergent (PAP3-PSE) s’est donné comme objectif de booster, dans les cinq prochaines années, le secteur primaire à Diourbel, en vue de faire jouer à cette région naturelle du bassin arachidier, le rôle de locomotive de la souveraineté alimentaire, a appris l’APS de source officielle, mercredi.

‘’Dans la mise en œuvre de ce PAP3 ici au niveau de la région de Diourbel, la part belle sera réservée au secteur primaire”, a souligné Ibrahima Dieng, conseiller technique à la Direction générale de la planification des politiques économiques du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

Il s’exprimait ainsi au cours d’une réunion de partage et d’échange relative au diagnostic, aux objectifs stratégiques et à la collecte des projets d’initiatives territoriales dans le cadre du processus de formulation du Plan d’actions prioritaires 2024-2028 (PAP3) du PSE.

Les acteurs au développement réunis à cette occasion ont d’abord fait un diagnostic de l’état de mise en œuvre des premières générations de plans d’actions prioritaires du Plan Sénégal émergent (PSE), avant de proposer un ”portefeuille de projets et de programmes structurants”.

”La mise en œuvre des solutions qu’ils ont eues à proposer en termes d’interventions sur la période 2024-2028 permettra de positionner la région de Diourbel au niveau du secteur de l’agriculture à travers notamment l’exploitation de son potentiel indéniable en la matière’’, a estimé Ibrahima Dieng.

Il a rappelé que ”des programmes de souveraineté ont été aussi proposés par le gouvernement, en vue de permettre à la région de Diourbel de jouer véritablement le rôle de locomotive en matière de souveraineté alimentaire”.

À ce propos, il a annoncé ”l’implantation d’une unité industrielle de valorisation des peaux et cuirs, ainsi que la mise en place d’un complexe frigorifique.”

”Mais, il y a aussi d’autres secteurs assez importants qu’on n’a pas occultés dans l’analyse, tels que l’eau, l’assainissement, le secteur de la santé, les infrastructures routières, l’électrification rurale de 713 villages, le renforcement de la carte sanitaire et scolaire, et même la réhabilitation des édifices publics”, a-t-il relevé.

”En somme, tous les besoins de la région ont été pris en compte dans cet ambitieux plan qui, dans sa mise en oeuvre, va permettre à la région de Diourbel de tirer son épingle du jeu durant les cinq prochaines années”, a conclu Ibrahima Dieng.

MK/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TRANSPORT / El Hadji Malick Ndiaye remet les clefs de 500 taxis à gaz à 20 GIE

Thiès, 13 juin (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres …