De l’envoyé spécial de l’APS, Amadou Sarra Ba

Nouakchott, 15 nov (APS) – Le lead vocal du  Daande Leñol, Baaba Maal, a indiqué que son projet d’aménagement de 50 hectares, lancé dans le département de Podor (nord) pour lutter contre l’émigration, enregistre des avancées, déplorant toutefois ‘’certaines incompréhensions’’ chez “quelques franges” de la population.

‘’Avec NannK, on avance à coup sûr dès fois avec certaines incompréhensions de la part de quelques franges de la population. Et cela se comprend si on prend le cas de Podor’’, a-t-il dit.

Il répondait à une question de l’envoyé spéciale de l’APS sur l’évolution de sa fondation ‘’NannK’’ à vocation agricole et destinée à lutter contre l’émigration clandestine, au lendemain des festivités marquant les 38 ans de son orchestre, célébrées ce week-end à Nouakchott.

Le musicien a rappelé que ‘’tout le monde a accouru’’ lorsqu’il a lancé son projet d’aménagement de 50 hectares, dans le département de Podor, pour lutter contre l’émigration. Ce lancement avait eu lieu lors de la 13e édition de son festival ‘’Les Blues du fleuve’’, organisée du 6 au 8 décembre 2019.

‘’Mais, on sait que le foncier est un problème très sérieux au niveau de cette bande du Sahel. Les gens se posent des questions ou ont des suspicions : est-ce que demain on ne viendrait pas s’approprier de nos terres’’, confie-t-il.

L’artiste assure que le projet poursuit son bonhomme de chemin malgré ‘’quelques réticences’’ notées parfois. ‘’Mais, en tout cas, le projet avance et à chaque saison, les gens font la ruée vers les 50 hectares pour demander des parcelles à cultiver’’, a-t-il relevé.

‘’On s’est dit que pour allier mon engagement et l’aspiration des populations, il faut qu’on aille vers quelque chose de plus propre avec mes partenaires, surtout +NannK trust+ qui est basé à Londres’’, a expliqué Baaba Maal, ambassadeur de bonne volonté de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD).

Il a rappelé qu’une motopompe et un système d’irrigation solaire ont été offerts aux bénéficiaires du projet, pour qu’ils cessent du gasoil et de tout ce qui peut contribuer à la pollution de l’environnement.

Selon lui, ce don a permis de les soulager sur le plan financier, car avant l’arrivée du système d’irrigation solaire, ils devaient se cotiser pour acheter du gasoil à chaque campagne agricole.

”J’ai toujours voulu que +NannK+ soit un exemple dans cet engagement pour respecter notre environnement, sinon ça n’aurait pas de sens qu’on m’appelle ambassadeur de bonne volonté pour la lutte contre la désertification et consorts’’, a-t-il conclu.

ASB/ASG/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-MUSIQUE / Idriss Benjelloun veut imprimer “une autre vision” au festival de jazz de Saint-Louis

Saint-Louis, 20 mai (APS) – Idriss Benjelloun, nouveau président de l’Association Sa…