Dakar, 8 juin (APS) – La Task Force républicaine (TFR), une structure de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir, a exprimé jeudi son regret de voir que le verdict d’un procès opposant deux citoyens, Adji Sarr et Ousmane Sonko, a abouti à ”une tentative de déstabilisation des institutions de la République et au déclenchement d’un mouvement insurrectionnel”.

”Notre pays, le Sénégal, a connu ces derniers jours des manifestations d’une rare violence occasionnant des pertes en vies humaines ainsi que la destruction de biens public et privé. D’emblée, la Task Force républicaine s’incline devant la mémoire de nos compatriotes disparus, prie pour le repos de leur âme et souhaite un prompt rétablissement aux blessés”, a déclaré son coordonnateur Birame Faye.

S’exprimant lors d’une rencontre avec des journalistes, il a relevé que la Task Force républicaine (TFR) regrette que le verdict d’un procès opposant deux citoyens, Adji Sarr et Ousmane Sonko, ait abouti à ‘’une tentative de déstabilisation des institutions de la République et au déclenchement d’un mouvement insurrectionnel’’.

Birame Faye s’est également ”félicité” du dialogue national initié par le président Macky Sall, notant que ”la Task Force républicaine demeure persuadée que les consensus forts qui naitront de ce dialogue entre les forces vives de la nation consolideront notre démocratie et renforceront notre Etat de droit”.

L’opposant Ousmane Sonko, poursuivi en justice pour viol et menaces de mort sur la jeune dame Adji Sarr, a été condamné le 1er juin par la chambre criminelle du tribunal de Dakar à deux ans de prison ferme pour ‘’corruption de la jeunesse’’. La juridiction lui a aussi infligé une amende de 600.000 francs CFA.

Ndèye Khady Ndiaye, la propriétaire du salon de massage où se seraient déroulés les faits jugés, a été condamnée à deux ans de prison ferme pour incitation à la débauche. La chambre criminelle a également condamné Mme Ndiaye à payer une amende de 600.000 francs CFA.

Ousmane Sonko et Ndèye Khady Ndiaye doivent payer solidairement 20 millions de francs CFA de dommages et intérêts à Adji Sarr, une ex-employée de Sweet Beauté, un salon de massage dakarois, selon la décision rendue par la juridiction.

Dans la foulée de la condamnation de M. Sonko, de violentes manifestations ont éclaté à Ziguinchor (sud), ville dont il est le maire, à Dakar, et dans une moindre mesure dans d’autres villes du pays.

Les manifestants protestaient contre la menace d’inéligibilité que cette condamnation fait planer sur la tête du leader de Pastef-Les patriotes, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2024. Après la décision rendue par la chambre criminelle, Me Djiby Diagne, l’un de ses avocats, a déclaré que ‘’la candidature d’Ousmane Sonko est hypothéquée’’.

Samedi, le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, a déclaré que 15 personnes avaient été tuées au cours des violentes manifestations survenues entre jeudi et vendredi.

Dimanche, le ministère de l’Intérieur a annoncé un nouveau décès causé par les émeutes.

Antoine Diome a par ailleurs fait état d’une infiltration des manifestants à Dakar et dans d’autres régions.

La Police nationale a révélé que quelque 500 manifestants, dont des mineurs et des étrangers, ont été interpelés jeudi et vendredi dans plusieurs régions du pays, au cours des manifestations survenues après le verdict du procès Ousmane Sonko-Adji Sarr.

SMD/ASG 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-FETE / Tabaski : le chef de l’Etat appelle ‘’à prier pour un Sénégal de paix’’

Dakar, 13 juin (APS) – Le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a appelé merc…