Dakar, 23 mai (APS) – Le gouverneur de la région de Dakar, Al Hassan Sall, préconise des “mesures exceptionnelles” pour atténuer les effets des inondations et permettre aux populations de la capitale sénégalaise de vivre un hivernage avec le moins possible de désagréments.

L’épicentre des inondations dans la région de Dakar “s’est progressivement déplacé vers les départements de Rufisque et de Keur Massar”, a-t-il fait observer mardi au cours d’un conseil interministériel consacré à la prévention et à la gestion des inondations en 2023.

“Dans le département de Rufisque, j’ai des inquiétudes par rapport à l’exutoire naturel des eaux pluviales, en l’occurrence le lac Rose”, a dit Al Hassan Sall, lors de cette rencontre présidée par le Premier ministre, Amadou Ba, en présence de services publics et entreprises privées intervenant dans la gestion des inondations à Dakar et dans les régions.

“L’option actuelle semble être de ne plus évacuer les eaux pluviales vers ce réceptacle naturel [que constitue le lac Rose], en mettant en place une autre alternative”, a indiqué le gouverneur de Dakar, selon lequel plusieurs quartiers et localités situés autour du lac Rose et de l’arrondissement de Sangalkam avaient connu de fortes inondations durant le dernier hivernage.

Ce conseil interministériel visait aussi à trouver des solutions afin que les populations vivant dans des zones sensibles des départements de Dakar, Keur Massar et Rufisque, les plus exposés aux inondations, subissent le moins possible de désagréments liés à l’hivernage et aux inondations.

Des bassins de rétention nécessaires, mais également des canalisations

Pour éviter aux populations de revivre les mêmes problèmes lors du prochain hivernage, il a préconisé “la réalisation d’un autre exutoire accompagné d’un dispositif de pompage”, en remplacement de l’exécutoire naturel qu’est le lac Rose. “Il faut nécessairement cette alternative pour éviter de continuer d’évacuer le surplus d’eaux pluviales ou de ruissellement vers le lac Rose”, a souligné le gouverneur de Dakar.

Pour ce faire, des travaux de réalisation de bassins de rétention sont en cours au niveau de la base marine française, en rapport avec des partenaires, a signalé Al Hassan Sall.

Dans la zone de Kounoune, dans le département de Rufisque, il faut la réalisation de bassins de rétention d’eaux pluviales, mais également des canalisations pour évacuer les eaux vers une zone non problématique, a ajouté le gouverneur de Dakar.

Il a relevé que dans le département de Keur Massar, des difficultés liées aux inondations subsistent dans certains quartiers comme Jaxaay ou Aladji Pahé, en dépit des travaux d’assainissement réalisés l’année dernière.

Aussi a-t-il appelé les entreprises en charge de la réalisation d’ouvrages d’assainissement dans ces zones sensibles de Keur Massar, “à finaliser les bassins de rétention en cours, mais également à prévoir la mise en place d’un dispositif exceptionnel de pompage”.

“Ce n’est qu’à ce prix qu’on pourrait venir à bout des inondations dans ces quartiers sensibles du département de Keur Massar”, a assuré le gouverneur. Dans le cas contraire, “on aura, cette année, les mêmes difficultés que l’année dernière, durant l’hivernage 2023”.

Il faut des solutions pérennes à la récurrence des inondations

Il a par ailleurs insisté sur la nécessité de prendre “des mesures exceptionnelles” dans le cadre du dispositif de lutte contre les inondations dans les quartiers inondables des départements de Rufisque, Keur Massar ou encore Pikine.

“Il nous faut trouver des solutions aux inondations récurrentes de certaines zones de la région de Dakar”, a assené le gouverneur, avant de noter que dans le département de Dakar, il y a trois grands secteurs confrontés à des problèmes d’inondation à chaque hivernage. Il a cité le bassin de la zone de captage et des quartiers environnants, parmi lesquels la cité Bellevue.

Le gouverneur de Dakar a félicité l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS) qui, a-t-il souligné, a démarré les travaux de réhabilitation du bassin de la zone de captage pour éviter aux populations de revivre les mêmes difficultés que celles de l’année dernière. D’autres “point sensibles” de Dakar sont concernés par ces travaux, selon Al Hassan Sall.

Il recommande par ailleurs aux services concernés qu’ils revoient les dimensions des ouvrages d’assainissement à Ouakam, notamment à la cité Avion.

Le gouverneur a par ailleurs fait savoir qu’un travail de recensement des zones occupées dans la région de Dakar, par les eaux pluviales durant l’hivernage 2022, est en cours de finalisation.

“Ce travail est terminé dans les deux grands départements les plus confrontés aux inondations dans la région de Dakar, à savoir Keur Massar et Rufisque”, a-t-il assuré, annonçant la finalisation prochaine du rapport régional sur les points occupés par les eaux pluviales durant l’hivernage 2022.

AB/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIAL-FORMATION / Convention avec le 3FPT : 377 militants de l’UNSAS formés en droit du travail en 2020 et 2021

Dakar, 29 fév (APS) – Trois cent soixante-dix-sept travailleurs membres de l’U…