Dakar, 23 mai (APS) – Le ministère de la Jeunesse, de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi a tenu un atelier d’information sur l’approche haute intensité de main-d’œuvre (HIMO), qu’il veut adopter pour l’exécution de sa politique d’emploi, a constaté l’APS, mardi à Dakar.

Le Bureau international du travail (BIT), promoteur de cette approche, prend part à l’atelier en même temps que des députés sénégalais.

“Nous avons estimé qu’il était important de partager le programme HIMO avec les parlementaires, ce qui justifie leur présence, avec la direction générale de la planification [et des politiques économiques] aussi”, a expliqué Doudou Sangaré.

“Le président de la République nous a demandé de travailler en synergie, ce qui justifie en partie la création des pôles emploi où il y a toutes les structures comme l’ANPEJ (Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes) ou le PRODAC (Programme des domaines agricoles communautaires)”, a souligné M. Sangaré, coordonnateur de la cellule d’appui à la promotion de l’emploi au ministère de la Jeunesse, de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi.

Le programme HIMO, qui sera mise en œuvre dans tous les départements du pays, vient en aide aux programmes et agences déjà créés et dédiés à la politique d’emploi de l’Etat, selon lui.

L’atelier permet aux démembrements de l’Etat concernés de “proposer des amendements” de l’approche HIMO et de l'”enrichir”.

Le député Thierno Diop, membre de la commission chargée de l’éducation et de la jeunesse à l’Assemblée nationale, a promis de “défendre ce dossier” au sein de l’hémicycle.

Il n’existe pas de structures dédiées à la formation professionnelle des jeunes dans certaines parties du pays, a-t-il signalé.

Des “insuffisances dans l’implication des décideurs et des planificateurs”

“On observe une insuffisance de concertation et d’harmonisation des actions dans la […] création d’emplois, le suivi des opérations et certaines phases du dispositif d’insertion telles que l’orientation, l’insertion par l’emploi salarié, le financement des porteurs de projets, la formation et l’insertion par l’auto-emploi”, relève le ministère de la Jeunesse, de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi dans un document dont l’APS a obtenu une copie.

Il reconnaît que “les emplois créés à travers les investissements en infrastructures sont précaires et ne permettent pas souvent d’améliorer l’employabilité des jeunes”.

Le ministère signale des “insuffisances dans l’implication des décideurs et des planificateurs, l’absence d’un cadre de concertation des ministères et des acteurs impliqués pour une meilleure harmonisation des interventions, des approches et des statistiques”.

Il envisage de dérouler un “programme pilote […] intégrant l’approche HIMO” en s’inspirant de l’expérience du BIT.

Le ministère affirme avoir saisi le Bureau international du travail pour qu’il l’assiste dans l’élaboration du programme HIMO.

Le but de l’atelier est de “mieux orienter et guider les politiques et interventions”, ce qui est indispensable à “une meilleure planification” et à “la réalisation des investissements à forte intensité d’emplois”.

MFD/ESF/ASG/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-GOUVERNANCE / Un ouvrage centré sur la lutte contre le blanchiment de capitaux dans l’UEMOA présenté à Dakar

Dakar, 21 avr (APS) – L’Harmattan Sénégal a présenté, samedi à Dakar, les deux toms …