Dakar, 1er juil (APS) – Le président de la République, Macky Sall, a annoncé samedi à Dakar vouloir dire aux Sénégalais, lundi prochain, s’il sera candidat ou pas à l’élection présidentielle du 25 février 2024.

‘’Je ne peux pas vous répondre, quelle que soit la beauté de votre message. Mais ce sera fait. Lundi, Inch’Allah (s’il plaît à Dieu), je vais le faire’’, a répondu M. Sall aux maires et aux présidents des conseils départementaux qu’il recevait au palais de la République.

L’Association des maires du Sénégal et son homologue réunissant les dirigeants des conseils départementaux ont signé une pétition lui demandant de faire acte de candidature en 2024 et ont promis de le soutenir.

Selon un communiqué des deux associations de dirigeants de collectivités territoriales, tous ou presque des militants de partis politiques de la coalition qu’il dirige, la pétition a été signée par 87 % des maires du Sénégal et 84 % des présidents des conseils départementaux.

Sans avancer une date, Macky Sall a annoncé la semaine dernière qu’il dirait, après la Tabaski, s’il serait candidat ou pas.

‘’Le pétrole et le gaz suscitent des convoitises’’

L’opposition le soupçonne de vouloir briguer un nouveau mandat en 2024, ce qui, selon ses adversaires, serait une violation de la Constitution.

Il soutient, lui, que la loi fondamentale l’autorise à présenter sa candidature au prochain scrutin présidentiel.

Son premier mandat de sept ans ne doit pas être pris en compte, selon lui, en raison de la modification constitutionnelle par voie référendaire de 2016.

Mais Macky Sall a déclaré dans un livre publié en janvier 2019 aux éditions Cherche Midi (France), ‘’Le Sénégal au cœur’’ (176 pages), qu’il devait exercer en vertu de la Constitution modifiée en 2016 son ‘’dernier mandat’’ s’il était réélu en 2019.

Les revenus tirés du pétrole et du gaz seront répartis en vertu d’une loi déjà votée, a-t-il rappelé en présence des maires et des présidents de conseil départemental l’invitant à faire acte de candidature.

‘’Nous avons déjà [préparé] la gestion de ces ressources par une loi très claire, qui définit les modalités d’utilisation des revenus issus du pétrole et du gaz’’, a dit le chef de l’Etat.

‘’Le pétrole et le gaz suscitent des convoitises […] C’est pour cela que nous devons rester vigilants’’, a poursuivi Macky Sall.

Le Sénégal a déjà voté une loi qui encadre la répartition des revenus attendus de l’exploitation prévue à la fin de cette année des gisements de pétrole et de gaz du pays, a-t-il insisté.

FD/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EUROPE-COOPERATION / UE : le président Faye veut un partenariat ‘’repensé, rénové et fécondé par une vision partagée’’

Dakar, 23 avr (APS) – Le président Bassirou Diomaye Faye a fait part lundi de sa volonté d…