Dakar, 10 mars (APS) – La coalition Diomaye président a décliné, samedi, son offre programmatique en perspective de l’élection présidentielle du 24 mars prochain, lequel est essentiellement axé sur le renouveau institutionnel avec en toile de fond l’élection d’un vice-président devant entrainer la suppression du poste de Premier ministre et la création d’une monnaie nationale.

Dans cet optique d’engager une réforme profonde des institutions, “nous mettrons fin à la concentration des pouvoirs entre les mains du président en instituant sa responsabilité, sa révocabilité, son obligation de rendre des comptes“, a par exemple expliqué, le président du mouvement des cadres patriotes en procédant à la présentation du programme politique qui tient sur 55 pages.

Daouda Ngom a évoqué dans cette perspective, leur engagement à instaurer le poste de vice-président élu en tandem avec le président de la République et la suppression du poste de premier ministre“.

Selon l’universitaire, le projet politique de la coalition Diomaye président qui a été présenté devant des leaders de l’opposition comme l’ancienne Premier ministre Aminata Touré, vise essentiellement “le renouveau institutionnel et l’engagement africain, l’économie endogène et la souveraineté alimentaire”.

Il a aussi parlé d’un volet consacré au “capital humain et à la qualité de vie”, “le développement des sciences et des infrastructures durables”, “la sécurité nationale et le rayonnement international”.

Outre la transformation du Conseil constitutionnel en Cours constitutionnelle, Daouda Ngom s’est aussi attardé sur la question de la transparence dans les affaires publiques en parlant de la réforme de l’Office nationale de lutte contre la fraude et la corruption, “qui ne sera plus rattaché à la présidence de la République”.

A ce titre, il a déclaré que “le mode de désignation du président de l’OFNAC se fera par appel à candidatures”.

Sur les questions économiques, le président du mouvement des cadres patriotes insiste sur leur engagement à créer “une seule et unique banque publique d’investissement du Sénégal pour rationaliser les dispositifs et mécanismes d’investissements qui existent dans le pays”.

“Nous généraliserons l’utilisation des langues nationales dans le système d’éducation et de formation, comme recommandée par les assises sur l’éducation et la formation, en capitalisant les expérimentations probantes afin d’en faire des langues objet et medium d’enseignement”,  a-t-il poursuivi en parlant du programme éducation de leur coalition.

Concernant la santé, il a proposé la création d’une couverture sanitaire universelle (CSU) au  lieu de la couverture médicale universelle (CMU), qui va permettre de généraliser “l’assurance maladie à toutes les personnes handicapées titulaires de la carte d’égalité des chances”.

La création d’une monnaie nationale

Sur les questions de politique étrangère du Sénégal avec ses voisins, la coalition “Diomaye président” a proposé la création de lignes maritimes régionales et sous régionales : Dakar-Mauritanie – Dakar Gambie – Ziguinchor – Guinée, Dakar – Cap Vert, a dit Daouda Ngom.

Selon lui, ce programme qui prévoit également le renforcement de la liaison maritime Dakar- Ziguinchor et la création d’une flotte Dakar-Saint-Louis, sera porté par la mise en place d’un lycée d’enseignement maritime technique dans une zone navigable.

La réalisation de ce programme politique se fera avec “la réforme fiscale et douanière, la renégociation des contrats et des conventions miniers, hydrauliques, le transfert de la diaspora et le partenariat public-privé”, informe M. Ngom

Il a aussi parlé de la création d’un “fond de développement spécifique géré par la banque publique, la création d’une monnaie nationale, la mobilisation des ressources naturelles et les investissements directs étrangers”, comme modes de financement de l’économie sénégalaise.

BB/SMD/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les quotidiens suivent de près l’entrée en action du nouveau pouvoir

Dakar, 17 avr (APS) – Les quotidiens ne manquent rien des premiers pas du nouveau po…