Dakar, 2 mai (APS) – Une conférence économique internationale de deux jours s’est ouverte mardi à Dakar, dans le but d’‘’améliorer le ciblage des politiques publiques’’ et d’arriver à ‘’une économie solide, inclusive et génératrice d’emplois décents en Afrique’’, a appris l’APS des organisateurs.

‘’C’est une conférence internationale que nous ambitionnons d’organiser régulièrement’’, a promis le professeur Ahmadou Aly Mbaye, recteur de l’université Cheikh-Anta-Diop (UCAD) de Dakar.

A cette rencontre prennent part au moins 200 personnes, dont des chercheurs de plusieurs pays d’Afrique et d’autres parties du monde.

La conférence scientifique internationale a pour thème : ‘’Un meilleur ciblage des politiques publiques pour une économie solide, inclusive et génératrice d’emplois décents en Afrique’’.

‘’L’emploi décent est une problématique africaine. Tous nos gouvernants ont cette préoccupation dans la tête. De plus en plus, elle devient une préoccupation mondiale. Ce qu’on ne savait pas, c’est que les pays développés pouvaient avoir cette même préoccupation que nous parce qu’ils avaient une classe moyenne en perpétuelle croissance’’, a signalé Ahmadou Aly Mbaye.

‘’Maintenant, pour beaucoup de raisons, la classe moyenne se réduit après une longue période de stagnation’’, a analysé M. Mbaye, professeur agrégé d’économie.

La problématique de l’emploi est d’autant plus intéressante pour les économistes qu’‘’il faut de plus en plus faire face à la faible qualité des emplois disponibles’’, a souligné le recteur de l’UCAD. ‘’C’est une problématique mondiale.’’

Il estime que la conférence de Dakar est un espace où ‘’chacun vient exposer les résultats de ses recherches et ses perspectives’’.

‘’Notre profession, celle des économistes, développe de nouveaux outils pour prendre en charge cette préoccupation technique’’, a ajouté l’agrégé d’économie.

La question des bourses de sécurité familiale a été évoquée par les participants, qui ont discuté du ciblage des politiques publiques à l’ouverture de la conférence.

‘’C’est une forme d’aide directe pour les pauvres. Ça permet d’atteindre la cible des pauvres directement’’, a dit M. Mbaye en parlant des bourses de sécurité familiale payées au Sénégal – et dans d’autres pays, dont le Brésil, inventeur du modèle – aux ménages les plus pauvres.

‘’Les politiques de croissance doivent avoir un impact sur la vie des pauvres, par un mécanisme de ruissellement. Les riches créent des entreprises et emploient les pauvres’’, a expliqué Ahmadou Aly Mbaye, ajoutant que ce mécanisme ‘’est indirect et très lent’’.

En revanche, ‘’les politiques de transfert d’argent sont des mécanismes directs et rapides pour atteindre les pauvres. Le seul risque, c’est de donner un peu d’argent aux riches et de ne pas atteindre la cible des pauvres. Ce sont des défis pour tous les pays’’, a souligné M. Mbaye.

L’UCAD ‘’veut élargir le dialogue’’, lors des prochaines éditions de la conférence, ‘’avec les segments de la société, à savoir le secteur privé, les ménages et les décideurs politiques’’, a promis son recteur.

ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-ARABIESAOUDITE-COOPERATION / Amadou Mame Diop reçoit la visite de députés saoudiens

Dakar, 22 mai (APS) – Le président de l’Assemblée nationale sénégalaise, Amadou Mame…